Getty Images

OM - Atlético (3-0) - Thauvin attend toujours son grand soir

Thauvin attend toujours son grand soir

Le 17/05/2018 à 12:35Mis à jour Le 17/05/2018 à 15:48

LIGUE EUROPA - Florian Thauvin est encore passé au travers d'un grand match avec l'OM. Après la sortie sur blessure de Dimitri Payet, il aurait dû prendre le match à son compte. Mais il a disparu et ce n'est pas la première fois.

Le mystère reste épais autour de Florian Thauvin et la finale de la Ligue Europa face à l'Atlético Madrid ne l'a pas levé. De quel cuir est fait l'attaquant de l'OM ? Capable de cumuler des statistiques dignes des meilleurs joueurs européens cette saison (22 buts, 10 passes décisives en Ligue 1) et si docile lors des grandes affiches : tel est le paradoxe qui a escorté Thauvin tout au long de la saison, comme un résumé de la saison d'un club fort avec les faibles et faible avec les forts.

Ce mercredi, ce fut d'autant plus préjudiciable pour l'OM que Dimitri Payet a quitté les siens après 31 minutes de jeu. C'était à l'autre leader technique de prendre le relais. Au contraire, Thauvin, auteur de vingt premières minutes intéressantes, a complètement disparu de la circulation comme happé par un enjeu trop grand pour lui. Il est tombé sur un Lucas Hernandez très costaud et dont il a eu du mal à contenir les montées. Avec un seul ballon touché dans la surface adverse, sa prestation est indigne du poids qu'il a pris dans le collectif cette saison et elle a fini par condamner un OM complètement inoffensif.

Vidéo - "Après la blessure de Payet, Thauvin a été incapable de prendre le match à son compte"

01:00

Parfait lieutenant, il doit être un incontournable général

Il serait injuste de caricaturer l'ailier droit de l'OM en un joueur de petit match. Au Vélodrome le 10 octobre dernier, il a brillé et marqué face au PSG (2-2) dans un soir où Marseille avait du feu dans les jambes. Il fut le Phocéen le plus remuant lors de la correction reçue à Monaco (6-1) et s'était montré précieux l'an passé au Parc des Princes (0-0). En 2018, les deux confrontations face aux Parisiens en Coupe de France (3-0) et en L1 (3-0) ont étalé ses dernières limites. Lorsqu'il ne trouve pas l'espace, il a tendance à s'obstiner dans des débordements stériles. Comme face à l'Atlético.

Morgan Sanson, Florian Thauvin et Jordan Amavi

Morgan Sanson, Florian Thauvin et Jordan AmaviGetty Images

Mais Thauvin attend toujours son grand soir. Cette nuit où, lors d'une immense affiche, il prendra l'OM sur son dos. Tout seul comme un grand. Jusqu'ici, il suit la courbe de l'OM et face aux meilleurs, il se met dans le ton du collectif. Rarement au-dessus et c'est bien là le problème pour un joueur de son talent. S'il s'est montré déterminant en quart puis en demi-finale de la Ligue Europa, ce n'est pas lui qui a pris en main le destin de son équipe mais bien Dimitri Payet. Il fut un parfait lieutenant mais doit désormais s’imposer comme un incontournable général. Depuis quelques semaines, s'il continue de donner plus d'éclat à ses statistiques, il semble un peu moins brillant dans le jeu et il créé moins de différences.

Plafond de verre ?

Thauvin a encore grandi cette saison. Plus régulier, plus décisif qu'avant, il lui reste encore cette marche à franchir. Celle qui rend incontournable et qui fera de lui un joueur de niveau international. Si les grands joueurs sont ceux qui font basculer les grandes rencontres, alors Thauvin n'en est pas encore un. N'est-ce qu'une question de temps ? Ou Thauvin se cogne-t-il déjà à son plafond de verre ? Antoine Griezmann lui a en tout cas montré la voie à suivre.

Vidéo - Rami : "Griezmann a encore montré qu'il était talentueux"

00:48
0
0