Panoramic

Avant Rennes - Arsenal : Hatem Ben Arfa - Unai Emery, ils se sont tant détestés

Ben Arfa - Emery, ils se sont tant détestés

Le 06/03/2019 à 19:35

LIGUE EUROPA - Hatem Ben Arfa et Unai Emery vont se retrouver lors des 8es de finale de Ligue Europa entre le Stade Rennais et Arsenal. Les deux hommes ont eu une relation très compliquée durant leur passage au PSG. Ils n'ont jamais réussi à se comprendre. Et rêvent forcément de sortir vainqueur de cette double confrontation en mode dernier règlement de compte.

"Hatem, tu n'es pas Messi. Tu n'es pas capable de faire gagner des matches à toi tout seul !" C'est l'un des symboles de la cohabitation tumultueuse entre Unai Emery et Hatem Ben Arfa au PSG. Mais cette remise en place du technicien basque lors d'une séance d'entraînement parisienne relatée à l'époque par L'Equipe n'est qu'un épisode parmi tant d'autres. Pendant près de deux ans à Paris, les deux hommes, qui vont se retrouver comme adversaires lors d'un Rennes - Arsenal très attendu, ont passé leur temps à se repousser.

Les petites phrases ont rythmé les rapports chaotiques entre les deux, débarqués en même temps dans la capitale lors de l'été 2016. C'est simple, ils n'ont jamais donné l'impression de se comprendre. Dès ses premiers mois, Emery n'a ainsi cessé de pointer du doigt un Ben Arfa arrivé au Camp des Loges pas vraiment au sommet de sa forme physique pour la reprise. HBA "doit travailler plus", "améliorer sa condition physique", a tancé Emery dès la fin de l'été 2016. Le début de la fin. Déjà.

Vidéo - Emery : "Ben Arfa a besoin de plus de ryhtme"

00:41

Le comportement de Ben Arfa tant hors des terrains que sur les prés n'a en fait jamais collé avec la vision du football de haut niveau d'Emery. Et l'inverse est aussi vrai. L'ancien technicien du FC Séville, qui a très vite opté pour un 4-3-3, n'a pas su, ou voulu, mettre l'ancien Lyonnais et Niçois dans les meilleures conditions pour qu'il exprime son talent pur et sa capacité rare à faire des différences. Le point d'orgue ? Il l'a fait jouer en pointe, le considérant souvent comme une doublure étonnante d'Edinson Cavani lors de leurs premières semaines parisiennes puis en Coupe de France. Avant de l'écarter assez vite du groupe parisien dès le mois de septembre 2016. Ensuite, les deux hommes n'ont jamais réussi à se rabibocher.

Désaccord mutuel

Alors bien sûr, Hatem Ben Arfa n'est pas irréprochable dans cette histoire. S'il était apprécié par le vestiaire parisien qui l'a soutenu plusieurs fois, il n'est pas parvenu à s'adapter aux exigences de son coach et à gérer sa frustration. Comme l'ont expliqué plusieurs médias, HBA a ainsi agacé son entraîneur en l'imitant devant ses coéquipiers. Cerise sur le gâteau : France Football a raconté qu'il aurait lancé à Emery qu’il ne "dépassera jamais les huitièmes de finale de la Ligue des champions, même avec la meilleure équipe du monde", quelques jours après la fameuse Remontada. Pas vraiment la meilleure méthode pour revenir dans les petits papiers de quelqu’un…

Il y a bien entendu d'autres explications à l'échec à Paris de Ben Arfa, qui n'a plus joué au PSG après le 5 avril 2017 et le quart de finale de Coupe de France remporté face à Avranches (4-0). Le point de rupture total avec le club parisien est ainsi la fatidique conversation entre le joueur et l'émir du Qatar, le Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani lors d'un entraînement du groupe en avril 2017. Une sortie qui aurait braqué le président parisien, Nasser Al-Khelaïfi. Mais le fiasco Ben Arfa à Paris trouve bien son origine dans cette incompréhension avec Emery.

Vidéo - Emery se défend d'avoir "puni" Ben Arfa

00:22

Huit mois tard, Hatem Ben Arfa et Unai Emery sont passés à autre chose. Le Basque a traversé la Manche et l'international français s'est relancé à Rennes, où il signé à nouveau quelques fulgurances dont il a le secret. Mais leurs retrouvailles inattendues dans cette Ligue Europa seront forcément particulières. Ils n'ont pas pu tourner la page si vite. Ni digérer leur relation nocive durant leur aventure parisienne. Il y a fort à parier qu'Emery aimerait trouver un plan pour frustrer encore l'encombrant Ben Arfa durant cette double confrontation européenne. A l'inverse, HBA, si précieux face au Bétis Séville et notamment au retour où on l'a vu impliqué comme rarement, rêve logiquement de démontrer enfin tout son talent à son ancien coach. Encore une fois, tout les oppose !

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0