Getty Images

Rennes - Dynamo Kiev : Diallo, neuf ans qu'il ronge son frein !

Diallo, neuf ans qu'il ronge son frein !
Par AFP

Le 25/10/2018 à 01:02

LIGUE EUROPA - Éternel remplaçant, Abdoulaye Diallo a profité de la méforme du Tchèque Tomas Koubek pour prendre place dans les cages rennaises. Et le gardien international sénégalais compte bien, cette fois, lancer sa carrière à 26 ans.

Abdoulaye Diallo n'a jamais vraiment eu l'occasion d'exprimer ses qualités. Mais le gardien de Rennes a prouvé qu'il savait être patient. Une étiquette d'éternelle doublure lui colle à la peau depuis neuf. A 26 ans, il va peut-être enfin s'en débarrasser. Préféré à Tomas Koubek depuis quatre rencontres, le portier sort d'un match à Saint-Étienne (1-1) marqué par une parade incroyable sur une frappe de près de Wahbi Khazri qu'il parvient à détourner sur le poteau avant de se saisir du ballon sur la ligne. "Personne ne s'attend à ce qu'il sorte cet arrêt vraiment incroyable", s'est extasié le milieu Benjamin Bourigeaud. "Je l'ai revu sur des vidéos et franchement, je ne sais pas si c'est un réflexe ou s'il a lu le truc, mais à vitesse réelle, c'est incroyable", a renchéri le stoppeur Jérémy Gélin.

Jeudi, contre le Dynamo Kiev, pour un match capital dans la course aux 16es de finale de Ligue Europa, il aura une nouvelle occasion de prouver à Sabri Lamouchi qu'il mérite sa confiance. Prudent et soucieux de ne pas plomber le moral de Koubek, le technicien a expliqué avant Saint-Étienne qu'il n'y a "pas de numéro un ou de numéro deux" et qu'il "compte sur les deux gardiens, la saison est longue". Les performances de Diallo n'ont cependant pas laissé de marbre son coach. "Je ne suis pas en train d'essayer des choses pour essayer des choses. Je suis en train de trouver des solutions définitives et qui nous permettent de nous remettre dans le bon chemin", a-t-il exposé.

L'ombre de Costil

Retour sur un long cheminement. La patience est une vertu, dit-on. Mais à force d'attendre sa chance, on a craint que Diallo, arrivé en 2007 à Rennes où il a connu ses premiers matches avec les pro dès 2009, âgé de 17 ans et demi, ne l'ait laissée passer. Évidemment, quand le titulaire devant vous s'appelle Benoît Costil, régulièrement appelé comme troisième gardien chez les Bleus, les perspectives semblent bien bouchées. "Abdou", 1,91 m, avait pourtant fait tout ce qu'il pouvait sur les quelques occasions qui lui avaient été données de se montrer.

Benoït Costil (Rennes)

Benoït Costil (Rennes)Panoramic

En s'exilant par exemple en prêt une saison et demie au Havre (L2) de janvier 2014 à juin 2015, ce qui lui a ouvert les portes de la sélection nationale. La saison suivante, il effectue un intérim assez bref mais correct de 7 matches pendant une blessure de Costil au printemps 2016 et se positionne comme son successeur probable à l'été où le gardien français, qui n'a plus qu'une année de contrat, ambitionne de changer d'air. L'intransigeance de Rennes fait capoter le transfert à la Fiorentina et Costil reste pour sa dernière année avant de partir libre. Et Diallo est envoyé en Turquie pour une saison en demi-teinte.

Coup de pouce présidentiel ?

Mais la saison suivante, promis, sera la sienne. Enfin, normalement... Christian Gourcuff, qui ne lui témoigne qu'une confiance limitée, fait d'abord recruter l'international algérien Raïs M'Bohli, au cas où, mais au sein du club, les recruteurs arrivent à imposer l'arrivée de Koubek et l'horizon de Diallo se rétrécit à nouveau. Le géant (1,97m) venu du Sparta Prague, capable de réflexes incroyables sur sa ligne, malgré un placement déficient et une fébrilité sur les ballons aériens surprenante pour son gabarit, participe au final de feu des rouges et noirs qui ouvre les portes de l'Europe aux Bretons.

Diallo accepte ce retour dans l'ombre, restant à Rennes cet été malgré sa participation au Mondial russe, l'offre d'outre-Manche tant attendue à Rennes ne venant jamais pour Koubek. Mais le début de saison plus que timide de son rival - 12 buts encaissés en 7 matches - et, à en croire certains, un petit coup de pouce du président Olivier Létang, offrent à Diallo une nouvelle chance. Qu'il a saisi, de gants fermes.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0