Presque sans trembler. A Düsseldorf, l'Inter Milan a affiché une nette supériorité pour écarter le Bayer Leverkusen (2-1) et accéder au dernier carré de la Ligue Europa. Les Nerazzurri ont dominé en laissant le ballon aux Allemands, insistant sur le jeu dos au but de Lukaku, à l'origine du premier but et auteur du second. Avec un peu plus de réalisme, l'Inter aurait pu rendre une addition plus salée encore à Leverkusen, au bord de la rupture après la mi-temps et trop fébrile offensivement en fin de match.

Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34

C'est désormais un classique du football européen : Romelu Lukaku, dos au but, a fait très mal au Bayer Leverkusen. Jonathan Tah s'est écroulé au duel avec le Belge, et il a fallu le soutien de Sinkgraven pour contrer sa frappe. Mais Barella a été sans pitié dans la foulée, ajustant un tir de l'extérieur du pied aux 16 mètres pour tromper Hradecky (15e, 1-0). Le milieu italien a failli s'offrir un doublé après un joli numéro de Lautaro Martinez (20e). Puis Lukaku a été à nouveau trouvé dos au but dans la surface. Contenu par Tah, l'ancien Mancunien est parvenu à croiser un tir du gauche dans sa chute, ce à quoi ne s'attendait pas Hradecky (21e, 2-0).

Le match s'est alors enflammé. Lukaku a perdu un face-à-face avec Hradeky (23e) juste avant la réduction de l'écart de Kai Havertz, qui a profité d'un attentisme de la défense intériste, irréprochable jusque-là (24e, 2-1). Globalement, le plan d'Antonio Conte a parfaitement fonctionné. Havertz n'a jamais existé entre les lignes. Diaby non plus, hormis une ou deux fulgurances côté gauche. La mi-temps aurait pu faire du bien, mais les Allemands ont laissé leur implication au vestiaire.

Lukaku a privé D'Ambrosio d'un but en contrant sa frappe dans la surface (50e). Martinez a encore fait des misères dans la surface, profitant d'un manque de concentration de Tapsoba (52e). Et Gagliardini, pas attaqué, a failli rentrer dans le but en partant du rond central (54e). La frappe flottante de Demirbay, détournée par Handanovic (66e), illustrait l'impuissance allemande face au bloc adverse. L'Inter s'est relâchée en fin de match, sans vraiment paniquer pour autant. La partition jouée par les hommes de Conte a été quasi sans fausse note. Ils peuvent maintenant souffler avant lundi prochain et leur demi-finale, qui les opposera soit au Shakthar Donetsk, soit au FC Bâle.

Barella - Inter-Bayer Leverkusen - Europa League 2019/2020 - Getty Images

Crédit: Getty Images

Transferts
Chelsea frappe fort et s'offre Harder
01/09/2020 À 18:36
Bundesliga
Tout sauf une surprise : Lewandowski élu joueur de l'année en Allemagne
30/08/2020 À 11:53