Antonio Conte est un homme (et un entraîneur) têtu. Quand l'actuel coach de l'Inter Milan a quelque chose en tête, difficile de lui enlever. Voire impossible. Depuis plusieurs années, il s'était fixé un objectif sur le mercato : recruter Romelu Lukaku. Lors de son passage sur le banc de Chelsea pendant deux saisons, l'ex-technicien de la Juve avait clairement exprimé ce souhait à sa direction. En vain. Alors, en arrivant sur le banc de l'Inter il y a un peu plus d'un an, Conte avait demandé des garanties à ses nouveaux dirigeants, dont l'arrivée de "Big Rom". "Vous n'imaginez pas ce que j'ai dû faire pour avoir gain de cause", expliquait l'entraîneur nerazzurro il y a quelques semaines dans l'un de ses nombreux coups de gueule de la saison.

36e j. - Conte : "Lukaku est un joueur atypique"

Ligue Europa
Comment le FC Séville détient-il la Ligue Europa dans son ADN ?
20/08/2020 À 21:52

Après des négociations interminables avec Manchester United, l'Inter parvient à trouver un accord le 7 août 2019. Montant de l'opération : 65 millions d'euros + 13 millions de bonus ainsi qu'un un pourcentage à la revente. Pour le club lombard, c'est tout simplement le transfert le plus cher de son histoire. Pour Conte, l'attaquant idéal à associer à Lautaro Martinez dans son traditionnel 3-5-2. Le temps lui donnera raison et fera disparaître, dans le même temps, le scepticisme de certains après ce transfert record.

Avec Lautaro, la paire gagnante

Rapidement, Lukaku prend ses marques en Serie A. Lors des quatre premières rencontres, le Diable Rouge inscrit trois buts dont un dans le derby face à l'AC Milan. Puis six entre la 8e et la 11e journée. Les tifosi sont à ses pieds. Et les observateurs aussi. "Je ne m'attendais pas à un tel impact, nous confie Francesco Moriero, ancien joueur de l'Inter entre 1997 et 2000. Il a su s'adapter tout de suite au football italien, qui reste très tactique et très difficile à apprivoiser. Avec ses prestations et ses buts, il a su convaincre tout le monde."

Parfaitement à son aise dans la Botte, Lukaku l'est (un peu) moins en Ligue des champions. Avec deux buts et deux passes décisives en cinq rencontres, il ne parvient pas à sauver les siens de l'élimination. Toutefois, au fil des matches, son association avec Lautaro Martinez ne cesse de se perfectionner. Comme un coup de foudre footballistique, les deux savent parfaitement combiner leurs caractéristiques si différentes. Mais parfaitement compatibles.

Romelu Lukaku et Lautaro Martinez

Crédit: Getty Images

Pendant que l'un joue des coudes avec les défenseurs et sert de point d’appui (Lukaku), l'autre en profite pour prendre la profondeur (Lautaro). En pivot, le Belge relève parfois de l'injouable, tant sa stature et sa puissance sont impressionnantes. De plus, l'ancien attaquant de Chelsea, souvent moqué pour ses maladresses, a su les limiter. Ses progrès techniques sont indéniables, comme sa science tactique et son intelligence de jeu. Antonio Conte n'y est pas étranger. "Je connais bien Antonio et pour lui, Lukaku représente tout simplement l'attaquant idéal, nous explique Moriero. Il est puissant, il sait jouer en équipe, il se sacrifie en défense et il marque. C'était important de l'associer avec Lautaro Martinez, qui sait lui créer des espaces et dialoguer avec lui devant."

Rebaptisée "Lu-La" par les médias italiens, la paire gagnante a inscrit 54 buts cette saison, soit la deuxième plus prolifique de l’histoire de l’Inter derrière Angelilo-Firmano en 1959. Elle est toutefois devant des duos tels que Adriano-Martins ou Eto’o-Milito. "C'est peut-être le binôme le plus fort du monde", a écrit le légendaire Arrigo Sacchi dans La Gazzetta dello Sport mercredi. "Cest un duo parfait et très fort, Lukaku et Lautaro parlent la même langue sur le terrain. Ils ont progressé avec Conte et je crois qu'ils peuvent encore aller plus haut". Pour ça, il faudra que l'attaquant argentin ne cède pas à la tentation de rejoindre le Barça. Et quand bien même, le club catalan est encore loin d'avoir trouvé un accord avec l'Inter. Au point que le dialogue est interrompu depuis la pause forcée liée au Covid-19.

Ronaldo en ligne de mire

De ce côté, Lukaku est plus tranquille. Pour "Big Rom", pas d'été agité cette fois-ci. Focalisé sur le terrain (contrairement à Lautaro parfois), il a notamment permis aux siens d'atteindre la finale de la Ligue Europa. Auteur d'un doublé en demi-finale face au Shakhtar Donetsk, il a même établi un nouveau record : jamais un joueur n'avait marqué pendant dix rencontres consécutives en C3. Mais pas que. En Serie A, l'attaquant belge est devenu le premier attaquant de l'Inter à marquer 15 buts à l'extérieur lors d'une saison depuis... 1950.

Au-delà de ses buts, l'international belge impressionne surtout dans le jeu. Et dans sa capacité à toujours s'adapter au contexte tactique de chaque match. Que ce soit dos au but ou sur une course en profondeur, Lukaku devient impossible à marquer pour les défenseurs adverses, qui se heurtent toujours à un mur sans vraiment savoir comment le contourner. Sa protection du ballon, sa posture lors de sa première prise de balle... Le Belge représente un vrai casse-tête à lui tout seul. Ses derniers matchs en Ligue Europa n'ont fait que le confirmer.

Auteur de 33 buts pour sa première saison sous les couleurs de l'Inter, Lukaku n'est désormais plus qu'à une petite unité de Ronaldo. Le Brésilien en avait inscrit 34 lors du millésime 1997-1998, ponctué par... une victoire en Coupe de l'UEFA. Lors de la grande finale au Parc des Princes, "Il Fenomeno" avait d'ailleurs marqué le dernier but des siens face à la Lazio Rome (3-0). Plus de vingt ans plus tard, et même si l'adversaire ne sera cette fois pas italien mais bien espagnol (Séville), le Belge peut répéter l'histoire et inscrire son 34e but de la saison.

"Ce sont deux joueurs différents, même s'ils ont tous les deux un physique imposant, estime Moriero, qui a joué pendant trois ans avec Ronaldo. Lui avait plus de fantaisie, il était presque impossible à suivre sur le terrain. Ronaldo réalisait des choses incroyables à une vitesse hallucinante. Ce sont deux styles différents, mais Lukaku est également très fort." Ce vendredi soir, il aura une nouvelle fois l'occasion de le prouver. Et permettre dans le même temps à l'Inter de soulever sa première Coupe d'Europe depuis 2010 et la fameuse saison du "Triplete".

Moriero et Ronaldo (Inter)

Crédit: Getty Images

Serie A
Un festival de Lukaku et l'Inter renverse le Torino
HIER À 15:56
Serie A
La Dea et l'Inter ratent une belle occasion de se soigner
08/11/2020 À 15:52