Manchester United et Séville s'affronteront dimanche à Cologne (19H00 GMT) pour une demi-finale très incertaine entre deux clubs rompus aux derniers tours des compétitions européennes. Entre des Red Devils, qui ont remporté leur quatre dernières demi-finales de coupes d'Europe (C1 en 2008, 2009, 2011 et C3 en 2017) et l'ogre andalou qui a remporté la compétition les trois dernières fois où il a atteint le dernier carré (2014, 2015, 2016), il ne pourra en rester qu'un.

Deux clubs appartenant aux championnats qui ont trusté les huit dernières éditions de la C3 - 5 pour les Espagnols, 3 pour les Anglais - mais aux modèles radicalement opposés. Là où Manchester dépense presque sans compter et pas toujours judicieusement, les Espagnols sont l'archétype du club du dénicheur de talents au juste prix et revendus avec une belle marge.

Ligue Europa
Fernandes, l'enjeu secondaire : le titre de meilleur buteur de Ligue Europa
15/08/2020 À 12:38

Les achats de Paul Pogba, Anthony Martial, Bruno Fernandes, Harry Maguire représentent déjà à eux quatre plus de deux ans du budget du club andalou, alors que les Espagnols devraient faire des plus-values aussi appréciables cet été avec le défenseur central brésilien Diego Carlos ou l'arrière gauche espagnol Sergio Reguilon qu'avec Dani Alves, Ivan Rakitic ou Clément Lenglet ces dernières années.

Mais sur le terrain, le match promet d'être aussi indécis qu'il est déséquilibré dans les finances. Dans une forme resplendissante, le Séville FC vient de battre son record d'invincibilité vieux de 85 ans. Sa qualification en quart face à Wolverhampton (1-0) a été le 19e match sans défaite (10 victoires et 9 nuls) toutes compétitions confondues. Une série construite grâce à une défense intraitable puisque sur ses 8 derniers matches, Séville n'a encaissé qu'un seul but, contre Bilbao à San Mamés (2-1).

Défense de fer contre attaque de feu

Un atout de poids face à Manchester qui avait eu toutes les peines du monde à percer la muraille danoise du FC Copenhague au tour précédent, s'en remettant à un penalty de Bruno Fernandes lors de la prolongation (1-0). Les rouge et blanc auront peut-être aussi un léger ascendant psychologique.

La dernière confrontation entre les deux équipes remonte à mars 2018 et une victoire espagnole à Old Trafford (2-1) en 8e de finale retour de Ligue des champions, après un 0-0 à Sanchez Pizjuan, même s'il ne reste déjà plus que trois joueurs sévillans présents ce jour-là dans le onze de départ actuel. Manchester, à l'inverse, reposera sur le talent et la créativité d'un secteur offensif performant.

Sa ligne d'attaque composée de Marcus Rashford, Martial et Mason Greenwood et soutenue par Pogba et Fernandes constituera un vrai test pour l'arrière-garde espagnole. Déjà assuré de jouer la Ligue des champions l'an prochain grâce au championnat, les deux clubs rêvent d'agrémenter leur vitrine à trophées d'une nouvelle C3.

"C'est important de gagner car tous les joueurs doivent comprendre ce que c'est de remporter un trophée avec Manchester United", a ainsi confié Bruno Fernandes. "Si nous finissons avec un trophée, ce ne sera pas parfait, mais cela aura été une bonne année", a-t-il poursuivi.

Les victoires précédentes "nous avaient apporté beaucoup de joie", a confirmé le capitaine sévillan Jesus Navas, revenu au bercail après un passage par Manchester City de 2013 à 2017. "Avec la période difficile que nous connaissons, remporter la Ligue Europa pour nos supporters et pour nous tous serait vraiment génial".

Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34
Transferts
Chelsea frappe fort et s'offre Harder
01/09/2020 À 18:36