D'une Espagne talentueuse, il a fait une équipe victorieuse: Luis Aragones est mort samedi à 75 ans, laissant l'image d'un sélectionneur de caractère qui a fixé l'identité du jeu espagnole (le "toque") et ouvert un cycle de triomphes avec le sacre à l'Euro 2008.
Cet ancien joueur et entraîneur de l'Atletico Madrid, qui a dirigé de nombreux clubs de Liga au cours de plus de trois décennies passées sur les bancs de touche, s'est éteint samedi matin à 6h15 "après avoir été victime d'une maladie hématologique", a annoncé la clinique madrilène Cemtro.
Le "Sage d'Hortaleza", du nom de sa commune natale, restera l'une des grandes personnalités de l'Atlético Madrid, où il a été sacré champion d'Espagne à trois reprises en tant que joueur (1966, 1970, 1973) et une fois en tant qu'entraîneur (1977). Il avait également terminé meilleur du championnat d'Espagne en 1969/70, toujours sous le maillot des Colchoneros.
Ligue 1
Tacle de Ramos, travail de remises de Neymar : extraits de l’entraînement du PSG
19/11/2021 À 15:59
A lire aussi (en espagnol) :
"Le Père de la Roja"
"Beaucoup de gens considèrent cette équipe d'Espagne comme un modèle de la façon dont on doit jouer au football", avait déclaré le sélectionneur espagnol après l'Euro 2008. Et il voyait cette équipe remporter d’autres titres : "J'ai souvent pensé que si je parvenais à gérer cette équipe relativement bien alors nous serions champions car nous avons tellement de joueurs de qualité. Je pense que cette équipe peut poursuivre dans cette voie et remporter d'autres titres". Voilà pourquoi, en Espagne, on le considère comme l'homme à l'origine des succès suivants de la Roja en 2010 et 2012.
Le tweet de l'Atlético Madrid
Mais Aragones , ce sont aussi des dérapages comme en 2004 durant un entraînement, une équipe de télévision espagnole le filme en train de motiver José Antonio Reyes en faisant des remarques insultantes sur Thierry Henry, alors coéquipier à Arsenal de Reyes. Présent sur un banc pour la dernière fois lors de la saison 2008-2009, au sein du club turc de Fenerbahçe, Aragones avait annoncé sa retraite en décembre dernier.
Ramos : "Aragones est responsable du footballeur que je suis"
Depuis samedi matin, les hommages au "Père de la Roja" ou au "Père de l'Espagne du tiqui-taca", comme le surnomme le quotidien As, se multiplient. "Aragones est responsable du footballeur que je suis aujourd'hui. Il nous a montré le chemin de la victoire", a ainsi réagi Sergio Ramos qui a évolué sous les ordres d'Aragones en sélection. Iker Casillas, lui, a salué "une des personnes les plus influentes dans mon parcours professionnel".
Le tweet de Sergio Ramos
Le tweet d'Iker Casillas
Ligue 1
Sergio Ramos en pré-retraite dorée au PSG ? "Ceux qui pensent ça se trompent totalement"
21/10/2021 À 12:56
Ligue 1
"Une évolution" mais "pas de date de retour précise" : Ramos, c'est toujours flou
02/10/2021 À 13:07