AFP

Football - Equipe de France : Si Paul Pogba est devenu une star, l'US Roissy n'y est pas pour rien

Si Pogba est devenu une star, l'US Roissy n'y est pas pour rien

Le 08/10/2014 à 23:55Mis à jour Le 11/10/2014 à 15:10

Avant d'évoluer à Manchester United ou à la Juventus, Paul Pogba répétait ses gammes à Roissy-en-brie en banlieue parisienne. Un club toujours autant attaché à son joueur devenu star de l'équipe de France à 21 ans.

"Tout ce que Pogba fait balle au pied, ça se remarque, je préfère l'avoir avec que contre nous." Les mots de Didier Deschamps cette semaine à Clairefontaine marquent l'importance que Paul Pogba a pris en équipe de France. A seulement 21 ans, il est déjà vu par ses pairs comme l'un des meilleurs à son poste. Le milieu de terrain s'est construit dans la Seine et Marne (77), à Roissy-en-Brie, pour devenir l'homme et le joueur qu'il est aujourd'hui.

Samedi 18 janvier 2014, Paul Pogba vient d’inscrire un superbe but sous le maillot de la Juventus Turin face à la Sampdoria. Pour le célébrer, le milieu de terrain français soulève son maillot et affiche fièrement un t-shirt floqué "R.L.S City Boys". Le joueur fait ainsi référence au quartier où il a grandi : La Renardière. Un lieu déterminant dans la carrière de Paul Pogba comme l’explique Sambou "Bijou" Tati, son premier entraîneur à l’US Roissy : "Roissy la source, c’est quelque chose dont il parlera toute sa vie. Là que tout a commencé. Le club d’où sortent les talents." Une ville désormais associée au parcours de ce grand gaillard de 21 printemps.

Paul Pogba (Juventus) après un but contre la Sampdoria

Paul Pogba (Juventus) après un but contre la Sampdoria AFP

Paul a 6 ans, lorsque son père Antoine décide de l’inscrire dans le club de sa commune, avec déjà une idée derrière la tête, "prendre le sport au sérieux". Un loisir avant tout, mais qui "devait le préparer à être connu". Son papa, aujourd’hui âgé de 78 ans, ancien footballeur, a transmis à Paul comme à ses deux frères, également professionnels (Florentin évolue à Saint-Etienne et Mathias à Pescara en 2e division italienne) sa manière d’appréhender la pratique du ballon rond. "Sur le petit terrain en terre près de la maison, nous allions travailler la technique mais pas seulement. Je voulais faire rentrer dans la tête de mes fils qu’il fallait vaincre dans n’importe quelles circonstances", indique le paternel. Difficile, à première vue pour un gamin de saisir l’importance d’un tel discours. Mais Paul se montre réceptif : "Il était très intéressé par tout cela, car avant même qu’il ne commence le foot, il me voyait agir avec ses grands frères (de 2 ans ses aînés). Du coup il a pris exemple sur eux." Le club de l’US Roissy n’était alors que secondaire à ce moment-là. "Les bases du football, il les apprenait avec moi", comme le décrit son père. Paul, déjà plus grand que la moyenne, n’allait alors s’entrainer que "pour voir ses copains" car "n’est pas là qu’il apprenait le plus".

La famille de Paul Pogba avec ses deux frères à droite, Florentin et Mathias

La famille de Paul Pogba avec ses deux frères à droite, Florentin et Mathias Panoramic

 A l’âge de 10 ans, tout commence à s’accélérer pour le jeune "Pogboum" comme l’appelleront les Italiens, à qui l’on commence à reconnaître de réelles qualités : "C’est à ce moment que l’on a détecté en lui un vrai potentiel. On voyait qu’il faisait la différence sur un terrain" confirme Sambou Tati. L’heure où les premières sollicitations interviennent, elles émanent de la proche capitale. Des entraîneurs demandent alors à Antoine Pogba d’inscrire son fils dans leur équipe. Ils insistaient même pour "venir chercher le petit devant la maison, et le ramener après l’entraînement. Plus d’une heure de route aller-retour, vous vous rendez compte. Donc pour Paul, c’était l’US Roissy et rien d’autre." Un club qui a su couver son poulain jusqu’au dernier moment, tout en l’obligeant à exploiter son potentiel. "Il se savait aimé ici, il se sentait chez lui, déclare Sambou Tati. Quand on en reparle tous les deux. Il me dit souvent aussi 'Rappelles-toi, tu me faisais pleurer quand tu me disais que j’étais nul'. Maintenant on en rigole tous les deux."

Paul Pogba au tournoi du Val de Marne avec l'équipe de France U16 en 2008 à quelques kilomètres de Roissy-en-brie

Paul Pogba au tournoi du Val de Marne avec l'équipe de France U16 en 2008 à quelques kilomètres de Roissy-en-briePanoramic

Paul Pogba n’a pas changé. Tout petit déjà la critique le "piquait", le faisait avancer. Son premier entraîneur s’en servait d’ailleurs pour le motiver sachant "qu’il avait besoin de ça pour devenir encore plus fort" et pour "faire la différence dans un match". Le joueur au 15 sélections tire d’ailleurs sa force de son plus grand échec, un refus au concours pour rentrer au centre de formation de Clairefontaine : "Cela a été une grosse déception car tout le monde voulait jouer là-bas, confirme Sambou Tati". A 13 ans, c’est finalement son entraîneur qui le pousse à partir constatant que son poulain était devenu "trop fort" . Il lui conseille alors de rejoindre Torcy, "un club qui nous ressemble". Il n’y fera qu’un an avant de découvrir le monde professionnel.

 Aujourd’hui, Roissy-en-Brie, et l’US Roissy se félicitent forcément de la réussite de la "pioche". Sambou Tati, devenu président du club de l’US Roissy sait que le joueur constitue la meilleure des publicités : "C’est l’icône, c’est l’idole, ici tout le monde veut devenir Paul Pogba jusqu’à la coiffure. Il y en a qui rêvent de reproduire son parcours, partir de Roissy-en-Brie, aller à Torcy, intégrer le centre de formation du Havre puis Manchester United et la Juventus, les gamins ne parlent que de ça à l’entraînement." Des jeunes joueurs que la star n’oublie pas, faisant des dons permettant à son ancien club d’acheter des équipements. Pour qu’un jour, un autre Paul Pogba coule de Roissy la source pour atterrir dans la mer patrie du football. 

Karim Benzema, Paul Pogba, Raphael Varane, Yohan Cabaye et Patrice Evra avec l'équipe de France

Karim Benzema, Paul Pogba, Raphael Varane, Yohan Cabaye et Patrice Evra avec l'équipe de FrancePanoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0