AFP

France - Allemagne : Une belle victoire, tellement dérisoire

Une belle victoire, tellement dérisoire

Le 13/11/2015 à 11:21Mis à jour Le 14/11/2015 à 10:21

L'équipe de France a battu l'Allemagne (2-0) en match amical, grâce à des buts de Giroud juste avant la mi-temps et de Gignac en fin de rencontre. Mais la soirée a été marquée par des explosions autour du Stade de France, qui ont notamment amené l'exfiltration du président François Hollande, pour des raisons de sécurité. Pendant ce temps, en plein Paris, des fusillades éclataient.

Dans un climat lourd avec des explosions entendues aux abords du Stade de France et des informations inquiétantes venant des rues parisiennes tout au long de la rencontre, l'équipe de France s'est imposée contre l'Allemagne (2-0) avec des buts d'Olivier Giroud et d'André-Pierre Gignac. Loin de se douter des terribles évènements de la soirée, les Bleus ont enchaîné une cinquième victoire de rang. Un succès de prestige face aux champions du monde, qui les avaient éliminés en quart de finale du dernier Mondial. Pour la confiance, c'est tout bon à sept mois de l'Euro 2016. Même si ce vendredi soir, le sport et ce succès paraissent bien dérisoires.

Sans Karim Benzema et Mathieu Valbuena - laissés de côté pour ce rassemblement suite à leur triste affaire -, l'équipe de France a montré un visage convaincant pour ce défi allemand, le plus relevé depuis le début de cette saison 2015-2016. Les Tricolores ont été appliqués. Concentrés à l'image d'un Raphaël Varane, toujours aussi précieux dans ses interventions pour écarter le danger. Ils n'ont que rarement été mis en difficulté par cette Nationalmannschaft remaniée et diminuée par les absences d'Ozil, Götze, Kroos ou encore Reus.

Martial fait la différence, Gignac marque son retour

Hugo Lloris a bien sûr connu quelques frayeurs. Si Müller (30e) et Gomez (43e) ont raté de peu le cadre, l'attaquant du Bayern Munich a ainsi frappé le poteau à la 76e. Mais dans l'ensemble, les Français ont été solides. Et si les Bleus ont tenu le coup en défense, ils ont aussi montré de belles choses offensivement. Lors d'une première mi-temps peu animée, les protégés de Didier Deschamps ont d’abord longtemps été incapables de passer le double rideau allemand. Avant un festival d'Anthony Martial.

Sur son côté gauche, l'attaquant de Manchester United a fait la différence pour servir Olivier Giroud sur un plateau juste avant la pause (1-0, 45e). La troisième passe décisive de Martial en Bleu, le 13e but d'Olivier Giroud en sélection. Les deux ont bien profité de l'occasion offerte par les absences de Benzema et de Valbuena. La deuxième mi-temps a confirmé cette impression probante laissée par l'équipe de France. Giroud aurait pu doubler la mise à la 58e, Pogba aussi à la 62e. Mais c'est finalement André-Pierre Gignac, rentré au même moment que Kingsley Coman (69e), qui s'en est chargé. Sur un centre Matuidi, le buteur des Tigres de Monterrey a trouvé le chemin des filets d'une tête puissante (2-0, 86e).

Ce match qui a aussi vu le retour d'Hatem Ben Arfa - lancé à la 80e par Didier Deschamps - aura permis aux Français de montrer leur potentiel. Ils tenteront de confirmer leur état de forme, mardi en Angleterre. Mais l'important est malheureusement ailleurs ce vendredi soir. Et ce n'est pas cette victoire qui fera oublier les évènements qui ont eu lieu hors du Stade.

Les commentaires sont désactivés pour cette publication