Panoramic

Ousmane Dembélé : "Je n'ai pas montré ce que je sais faire, je ne me suis pas lâché"

Dembélé : "Je n'ai pas montré ce que je sais faire, je ne me suis pas lâché"

Le 16/11/2016 à 00:40Mis à jour Le 16/11/2016 à 00:43

MATCHES AMICAUX – Ousmane Dembélé n'a pas fui la vérité après sa prestation ratée face à la Côte d'Ivoire (0-0). Le jeune attaquant de Dortmund n'a pas été à la hauteur de l'évènement et il ne s'en cache pas.

C'est un sourire radieux qui aurait dû barrer son visage. Mais Ousmane Dembélé s'est présenté face à la presse avec la mine des mauvais jours. Pourtant, l'attaquant de Dortmund fêtait ce mardi à Lens sa première titularisation avec l'équipe de France. Il aurait dû dévorer cette opportunité avec appétit. Il a signé 45 minutes très tendres avant de rejoindre le banc. "Ca a été laborieux", a-t-il d'emblée confié.

C'est d'abord la prestation collective qui ne l'a pas convaincu. "On n'a pas changé de rythme, on a trainé un peu les pieds, a-t-il lâché avec une grande franchise. Le match contre la Suède était plus important mais on est un peu déçus de ce match-là." Là où ses coéquipiers ont préféré insister sur l'année réussie des Bleus, lui n'a pas caché sa frustration. Il faut dire que la concurrence est rude à son poste et que la place de Dembélé dans le groupe reste fragile. C'est aussi ce qui explique sa morosité à l'heure de débriefer la rencontre.

Ousmane Dembélé avec l'équipe de France contre la Côte d'Ivoire - 2016

Ousmane Dembélé avec l'équipe de France contre la Côte d'Ivoire - 2016Panoramic

" Ce n'est pas une question de pression""

Peu en réussite sur ses dribbles, il a semblé plier sous le poids d'un maillot bleu devenu soudainement trop lourd à porter même s'il s'en défend : "Ce n'est pas une question de pression", a-t-il jugé. "Je n'ai simplement pas montré ce que je sais faire. Mon match a été difficile, je ne me suis pas lâché. Ce n'est pas grave, j'espère que j'aurai d'autres opportunités." Cette semaine, toutes les planètes étaient alignées : Coman est retourné à l'infirmerie, Martial est en plein spleen à Manchester. Il n'est pas dit qu'en mars l'ancien Rennais bénéficiera de pareilles circonstances.

Ultime coup dur, Didier Deschamps, visiblement conscient que son jeune attaquant n'était pas dans un grand soir, a décidé de le sortir à la pause. Une décision qu'il a eue du mal à avaler : "Forcément, j'étais un peu déçu. Mais ce sont les choix du coach, je dois les respecter. Je ne ressens pas de frustration", a-t-il tenté de se convaincre. "Ce sont mes premières minutes en équipe de France, je suis content. Il faut être patient." Dembélé n'a pas le choix. Il devra attendre mars, au moins, pour prouver sa valeur et enfin se libérer en sélection. L'insouciance de ses 19 ans a visiblement ses limites.

0
0