Quand Didier Deschamps a annoncé, le 18 mai dernier aux alentours de 20h35, que Karim Benzema était convoqué pour l’Euro 2020, le sélectionneur savait sans doute que ce retour inattendu allait faire couler de l’encre. Beaucoup d’encre. Et que durant les traditionnelles conférences de presse et interviews qui allaient s’ensuivre jusqu’au coup d’envoi du tournoi, le 11 juin prochain, une grande part des questions posées aux joueurs et au staff allaient tourner autour de KB9.

Nos favoris de l'Euro - Grand retour, grande équipe : immense pancarte pour la France

Et ça n’a pas manqué. Au-delà de Benzema lui-même, c’est le trio qu’il forme avec Mbappé et Griezmann qui suscite la curiosité. Au micro de RMC Sport, Michel Platini s’est montré plus qu’élogieux envers les trois hommes : "Dans l’histoire du football français, je ne suis pas sûr que l’on en ait eu un comme ça. Peut-être Kopa, Piantoni et Fontaine qui marquaient des buts mais c'était en 1958."
Equipe de France
Fekir ne sait pas comment reconquérir Deschamps : "J’ignore sur quoi il se base"
IL Y A UN JOUR

Les projecteurs braqués ailleurs ? Pas un problème

Antoine Griezmann n’est plus, comme ce fut pleinement le cas à l’Euro 2016, le centre de l’attention en bleu. Est-ce un problème pour autant ? Absolument pas. Lors du Mondial 2018, déjà, les performances XXL de Kylian Mbappé, notamment face à l’Argentine en huitième de finale, avaient été mises sous le feu des projecteurs. Ce qui n’avait pas empêché Antoine Griezmann de rester indispensable et réaliser une phase finale de grande qualité : buteur en huitième, quart de finale et finale, passeur décisif en quart puis en demie…
Et ce n’est pas parce que le retour de Benzema conjugué à l’excitation du trio prend plus la lumière que Griezmann va s’arrêter de briller avec les Bleus. Loin de là. Mercredi, lors du premier match de préparation des Bleus face au Pays de Galles (3-0), il est resté un leader technique incontesté de cette équipe de France. A l'origine de la plupart des mouvements, très à l'aise avec ses deux compères de l'attaque, il a parfait sa partition d’une lucarne soyeuse en tout début de seconde période.
L’animation offensive des Bleus a séduit beaucoup de monde, à commencer par Didier Deschamps, qui devrait sauf surprise reconduire le même un trio d’attaque face à la Bulgarie et, sauf accident, en Allemagne dans une semaine. Un triangle offensif dans lequel Antoine Griezmann va pouvoir développer un jeu de grande qualité, selon son ex-sélectionneur en Espoirs Erick Mombaerts : "Antoine prendra la place qu'il mérite. Il sait se montrer très performant dans la dernière passe et dans la façon d'accélérer le jeu. Kylian Mbappé ou Karim Benzema ont besoin de ce type de joueur, pour se retrouver dans des situations favorables. Mais Antoine est aussi un finisseur. C'est un joueur vraiment complet."
Je pense qu'à ce niveau-là, tu ne peux pas te marcher sur les pieds"
L’entente et les automatismes de ce trio restent évidemment à perfectionner. Mais une crainte semble déjà avoir été écartée : que Karim Benzema, dont la mobilité, les qualités techniques et les déplacements pouvait ressembler aux caractéristiques offensives d’Antoine Griezmann, fasse de l’ombre au Barcelonais et limite son apport dans le jeu. "Je pense qu'à ce niveau-là, tu ne peux pas te marcher sur les pieds (…) Bien sûr, on aime bien avoir le ballon dans les pieds, mais on peut aller dans la profondeur aussi, on peut bouger. Le plus important, c'est de ne pas être les deux au même endroit. Mais se marcher dessus, non", a d’ailleurs assuré "KB9" à ce sujet à l’AFP au début du mois de juin.

Comment Benzema a déjà bonifié les Bleus sans les dénaturer

Voir Antoine Griezmann dans cette forme à quelques jours du début de l’Euro 2020 a de quoi rassurer. Durant les derniers tournois majeurs (Coupe du monde 2018 et Euro 2016), l’attaquant barcelonais avait livré des performances mitigées lors des premiers matches des Bleus. Cette fois-ci, l’équipe de France lance son prochain tournoi par un sacré choc face à l’Allemagne. Et aura besoin, déjà, d'un grand Antoine Griezmann. Mais dans les grands rendez-vous, s’il y en a bien un qui est très souvent fiable, c’est Grizou.
Face à la Bulgarie mardi au Stade de France, le numéro 7 français devrait être aligné en pointe d’un milieu en losange, derrière Kylian Mbappé et Karim Benzema. Si les caméras devraient être une nouvelle fois braquées vers le Madrilène, en quête de son premier but en bleu depuis son retour, cela n’empêchera pas Antoine Griezmann de dicter le jeu tricolore. Les joueurs et le temps passent, Griezmann reste le même.
Ligue des Nations
Deschamps : "Kylian Mbappé est Français, ça me va"
HIER À 16:55
Coupe du monde
Deschamps sur le "sujet sensible" du Qatar : "Chaque personne aura sa liberté d'expression"
HIER À 16:48