José Mourinho a encore réussi son coup. Et quel coup ! Liverpool est tombé dans le piège, ce qui relance totalement le suspense en Premier League dans la course au titre. Dimanche, les Reds ont enregistré leur première défaite en 2014 (0-2). Après 11 victoires de rang, Liverpool s'arrête net et voit Chelsea recoller à deux longueurs. Mais le club de la Mersey, toujours leader, laisse aussi l'opportunité à Manchester City de revenir à sa hauteur. A trois points, les Citizens, qui ont battu Crystal Palace dans la foulée (0-2), ont encore un match en retard… A deux journées de la fin, la course pour le sacre s'annonce aussi passionnante qu’indécise.
José Mourinho peut savourer. Aux anges sur le second but des Blues dans le temps additionnel, le technicien portugais a réussi un nouveau carton plein. A trois jours de sa demi-finale retour de C1 contre l'Atletico (0-0 à l'aller à Madrid), il a ménagé certains cadres (Cahill, Willian…), effectué sept changements par rapport à l'équipe alignée mardi dernier à Vicente-Calderon (0-0) et lancé des joueurs qui ne seront pas de la bataille face aux Madrilènes. Qu'importe, ses protégés ont été à la hauteur de l'évènement. Tactiquement, cette équipe "B" de Chelsea a encore livré une copie propre, laissant peu d'espaces aux coéquipiers de Luis Suarez et en étant d'un réalisme à toute épreuve.

Gerrard, héros malheureux

Premier League
Rodgers : "Nous, on n'essaye pas de gagner comme ça"
27/04/2014 À 18:13
Comme un symbole, le match a tourné sur une erreur de Steven Gerrard. Après un mauvais contrôle, l'emblématique capitaine de Liverpool a glissé au milieu du terrain et a laissé Demba Ba filer seul au but. Servi sur un plateau, le Sénégalais ne s'est pas fait prier pour tromper Simon Mignolet (0-1, 45e). Décalé par l’ancien Red Fernando Torres, Willian a ensuite doublé la mise en toute fin de rencontre sur une contre-attaque parfaite (0-2, 90e+4). Deux buts sur deux des rares occasions des Londoniens.

Demba Ba (Chelsea) au duel avec Steven Gerrard (Liverpool)

Crédit: AFP

Car tout au long de la partie, Liverpool a, sans relâche, buté sur le bloc des Blues mais jamais trouvé la faille. Après avoir fait trembler les filets lors de 25 matches consécutifs en Premier League, la formidable attaque des Reds, longtemps privée de Daniel Sturridge - laissé sur le banc au coup d’envoi -, est restée muette. Et s'est cassé les dents sur un mur nommé Chelsea, bâti par José Mourinho. Un mur qui a relancé la Premier League et attend l'Atlético de pied ferme.
Le tweet de David Wall
Ligue des champions
Les amoureux du foot s'ennuieraient sans Mourinho
23/04/2014 À 20:28
Ligue des champions
Virer son entraîneur, briller avec son successeur : la méthode Chelsea fonctionne toujours
HIER À 12:26