AFP

Jürgen Klopp n'a pas révolutionné Liverpool mais l'Allemand lui a apporté des certitudes

Klopp n'a pas révolutionné les Reds mais il leur a apporté des certitudes

Le 05/12/2015 à 23:28Mis à jour Le 06/12/2015 à 19:13

PREMIER LEAGUE - L'arrivée de Jürgen Klopp, nommé la tête des Reds en octobre, a permis à Liverpool de retrouver de la confiance dans son jeu. Joueurs relancés, matches plus spectaculaires et supporters enthousiastes, la recette du technicien allemand fait son effet. Une tendance à confirmer ce dimanche face à Newcastle lors de la 15e journée.

Les supporters de Liverpool peuvent désormais s'amuser au jeu des comparaisons de manière objective entre Brendan Rodgers et Jürgen Klopp. Avant le déplacement à Newcastle ce dimanche à l'occasion de la 15e journée de Premier League, le technicien allemand compte le même nombre de matches (11) passés sur le banc des Reds cette saison par rapport à son prédécesseur.

Klopp, appelé à la rescousse début octobre, peut avoir ce sourire qui ne le quitte presque jamais. Son équipe reste sur quatre succès toutes compétitions confondues, se retrouve dans le coup (6e) pour une qualification européenne et peut même rêver de titre (le leader Leicester n'est qu'à 9 points). Comment l'ancien coach de Dortmund a réussi à insuffler cette dynamique positive ? Voici les trois principales raisons.

Un jeu moins sclérosé et beaucoup plus vivant

Depuis la perte du titre de champion au profit de Chelsea dans la dernière ligne droite de la saison 2013-2014 et le départ de Suarez à Barcelone, Brendan Rodgers n'était jamais parvenu à tourner la page et à retrouver cette continuité qui avait fait la force de son équipe cette année-là. En début de saison, l'ancien coach des Reds a encore tâtonné avec ses systèmes tactiques (4-2-3-1, 4-3-3 ou 3-5-2) et ses dirigeants ont mis fin à sa mission après un nul dans le derby face à Everton (1-1) le 4 octobre.

Liverpool's Martin Skrtel celebrates scoring against Manchester City

Liverpool's Martin Skrtel celebrates scoring against Manchester CityEurosport

Deux mois plus tard, les fans des Reds apprécient de retrouver chaque week-end l'immuable 4-2-3-1 de Klopp. Liverpool exerce un pressing haut et agressif, la marque de fabrique de son nouveau coach. Aucune équipe dans les cinq grands championnats européens n'a autant taclé dans le camp adverse que les Reds depuis l'arrivée de Klopp. Leurs rencontres sont moins sclérosées que sous l'ère Rodgers et le spectacle est au rendez-vous à l'image des succès de prestige sur les pelouses de Chelsea (1-3) et City (1-4). Les coéquipiers de Coutinho ont inscrit 21 buts lors de leurs 11 derniers matches contre 11 en autant de rencontres auparavant.

Tout l'effectif est mobilisé

Quand vous interrogez les anciens joueurs de Jürgen Klopp à Mayence ou à Dortmund, ils sont tous unanimes. Avec lui, tout le monde a sa chance, mis à part bien entendu ceux qui trahissent sa confiance en cours de route. L'ancien Lillois Divock Origi en est le parfait exemple avec seulement seize minutes jouées en Premier League avec Rodgers. Cette semaine, l'attaquant belge a enfin ouvert son compteur sous son nouveau maillot en marquant un triplé en Coupe de la League face à Southampton (6-1).

Liverpool étant engagé dans toutes les compétitions après s'être qualifié pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa et les demi-finales de la Coupe de la League, Klopp implique et mobilise tout son effectif dans son projet. On en oublierait presque l'absence sur blessure de son meilleur atout offensif, Coutinho, depuis trois matches. L'international brésilien est encore incertain face aux Magpies dimanche.

Liverpool's German manager Jurgen Klopp and Liverpool's Serbian assistant manager Zeljko Buvac (2nd L) talk to Liverpool's German midfielder Emre Can

Liverpool's German manager Jurgen Klopp and Liverpool's Serbian assistant manager Zeljko Buvac (2nd L) talk to Liverpool's German midfielder Emre CanAFP

Klopp a redonné confiance à certains éléments qui en manquaient cruellement depuis le début de la saison, à l'image de Lucas Leiva, Alberto Moreno, Adam Lallana ou encore Roberto Firmino. Autre exemple, Emre Can se sent beaucoup plus à l'aise au centre du milieu de terrain.

Avec la tactique, il n'y a aucun hic

Les consultants vedettes de la Premier League ne sont pas les seuls à tresser des louanges au technicien allemand de 48 ans. Il fait déjà l'unanimité auprès de ses joueurs. "Vous pouvez voir quelle différence il a fait. Il est très bon tactiquement et il donne confiance aux joueurs. C'est un gagneur, il le montre chaque jour à l'entraînement et pendant les matches", souligne Martin Skrtel dans les colonnes du Liverpool Echo.

"Avec Klopp, les entraînements sont entièrement consacrés à la tactique. Nous savons comment nous placer correctement sur le terrain et comment et quand presser au bon moment", ajoute le latéral Alberto Moreno sur la radio espagnole, Cadena Cope. Les oreilles de Brendan Rodgers doivent siffler quelque peu.

En à peine deux mois, Jürgen Klopp a déjà imprimé son style dans le vestiaire des Reds sans tout chambouler. Liverpool dispose, en plus, d'un calendrier favorable dans les prochaines semaines et pendant les fêtes de fin d'année (Newcastle, WBA, Watford, Leicester et Sunderland). L’Allemand a largement les moyens d'offrir un joli cadeau de Noël aux supporters des Reds : un retour dans le si convoité top 4 du classement.

0
0