Football
Premier League

Pochettino : "Je pensais remplacer Mourinho au Real... et c'est lui qui a pris ma place à Tottenham"

Partager avec
Copier
Partager cet article

Mauricio Pochettino (Tottenham)

Crédits Getty Images

ParMaxime Battistella
23/05/2020 à 08:31 | Mis à jour 23/05/2020 à 08:52

PREMIER LEAGUE - Six mois après son éviction de Tottenham, Mauricio Pochettino a accordé un entretien à nos confrères britanniques du Guardian samedi. L'Argentin confie ne pas en vouloir à son successeur sur le banc des Spurs, José Mourinho, avec lequel il est en bons termes. Il se dit aussi prêt à rebondir, de préférence toujours en Angleterre.

Après plusieurs mois de silence, il a fait sa rentrée médiatique. Dans un entretien publié samedi par le journal britannique The Guardian, Mauricio Pochettino a pris la parole pour la première fois depuis qu'il a été viré de Tottenham en novembre dernier, après cinq ans de bons et loyaux services. L'Argentin est revenu sur la fin de son aventure avec les Spurs et n'a pas montré la moindre amertume à l'égard de José Mourinho qui lui a succédé au poste d'entraîneur en pleine saison. Il souhaite désormais reprendre le fil de sa jeune carrière d'entraîneur.

Pochettino l'admet, lui comme ses anciens joueurs ont eu du mal à se remettre de la finale perdue en Ligue des Champions l'an dernier. "Nous étions bien meilleurs que Liverpool et nous méritions peut-être un meilleur résultat, mais une finale, ça se gagne. Peu importe si on mérite ou pas. Personne n’est préparé à perdre une finale de Ligue des Champions comme nous l’avons fait, après 30 secondes qui ont tout changé (et un penalty concédé d'entrée, ndlr). On ne peut pas préparer une équipe à ça. J’étais si déçu, c’était difficile d’arrêter de pleurer, d’arrêter de se sentir mal", témoigne-t-il. Après cinq années de construction, il n'a donc pas su (pu ?) relancer la machine l'automne dernier.

Premier League

Pochettino, objet de tous les désirs

03/05/2020 À 10:20

Poyet : "Pochettino peut entraîneur n'importe quel grand club"

00:00:33

Sans rancune pour le "Mou"

Même si la fin de son aventure personnelle avec les Spurs a été triste, l'Argentin se dit "heureux" que José Mourinho lui ait succédé. D'autant que les deux hommes entretiennent de bonnes relations depuis qu'ils se sont côtoyés en Liga. A l'époque, les rumeurs faisaient de Pochettino, jeune entraîneur à succès de l'Espanyol Barcelone, un candidat crédible à la succession du "Special One" alors en difficulté sur le banc du Real. Interrogé sur le sujet avant un match entre les deux équipes, il avait intelligemment esquivé la question en disant que ses enfants dormaient dans des pyjamas de l'Espanyol et qu'il ne se voyait donc pas changer de club.

Ibra, Ronaldo, Pogba ou Casillas : pourquoi ses stars ont causé la perte de Mourinho

00:04:19

La pirouette avait séduit Mourinho, adepte de ces contorsions médiatiques. Avant la rencontre entre le Real et l'Espanyol, il avait accueilli son rival avec quelques cadeaux. "C’était une très belle bouteille de vin français et deux tenues du Real Madrid. Et José a dit : ‘Celles-là sont pour tes enfants maintenant.’ Nous avons de bonnes relations depuis. (...) J’ai toujours pensé que je le remplacerais. Il était au Real et je disais : ‘Peut-être qu’un jour je prendrai ta place au Real’, mais la vie réserve quelques surprises. Il a pris ma place à Tottenham. Incroyable, non ?", se remémore l'Argentin non sans humour. Sacrée ironie du sort en effet, mais Pochettino n'est pas rancunier.

"Ce sera difficile de changer de pays, mais pas impossible"

D'ailleurs, après six mois de pause forcée, il est prêt à reprendre du service. Avant même la pandémie de coronavirus et l'arrêt de la saison de Premier League en mars, il avait partagé son expérience avec un autre de ses confrères, fraîchement débarqué d'Arsenal, Unaï Emery. Toujours flanqué de son ancien adjoint à Tottenham Jesus Perez, Pochettino est à l'affût. "Nous attendons avec impatience la prochaine opportunité. Le monde du football est très dynamique et il faut être prêt quand une offre se présente. Nous sommes prêts, nous avons refait le plein d’énergie."

Prêt à remonter à cheval donc, l'Argentin le ferait-il à n'importe quel prix et n'importe où cependant ? Certainement pas. "Le club, les gens qui y travaillent, la dimension humaine sont importants. Bien sûr que nous aimons l’Angleterre et la Premier League. (…) En ce moment, mon idée est de vivre ici, rester à Londres. Ce sera difficile de changer de pays mais pas impossible", fait-il ainsi savoir. S'il n'a pas encore remporté le moindre trophée en carrière, Pochettino sait que sa cote est au beau fixe dans le monde du ballon rond.

Mais il a aussi conscience que la pandémie de COVID-19 a changé les conditions économiques du marché. Pour lui, la priorité est désormais à la reprise en toute sécurité. "Nous devons être courageux et faire face à la situation. Le football apporte de la joie aux gens, et une fois qu’il est de retour à la télé, ça leur donne de l’énergie. Ce sera un effort important pour tous les joueurs et les équipes mais c’est la même chose pour les gens qui travaillent pour le système de santé britannique, les pharmacies, les supermarchés ou dans les fermes. Il faut faire preuve de solidarité." Alors, Pochettino sera-t-il sur un banc de Premier League en 2020-2021 ? Si rien n'est assuré, l'intéressé avance déjà ses pions.

Premier League

Quatre nouveaux cas positifs au coronavirus détectés en Premier League

IL Y A 7 HEURES
Premier League

La Premier League anglaise autorise les entraînements avec contact

IL Y A 13 HEURES
Dans le même sujet
FootballPremier League
Partager avec
Copier
Partager cet article
Pariez sur le Football avec Winamax
Busan I Park
1
2.80
Suwon Samsung Bluewings
Bulgaria
Republic of Ireland
Vålerenga IF
Stabaek IF
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313

Dernières infos

Football

De 20 à 16 : Notre top des plus grands espoirs du foot mondial

IL Y A 3 HEURES

Vidéos récentes

Football

28e j. - Labbadia : "Une réaction fantastique"

00:00:50

Les plus lus

Liga

Une décote de 100 millions : Dembélé, l'inexorable dégringolade

IL Y A 12 HEURES
Voir plus