Tottenham n'a pu faire mieux qu'un piètre match nul (0-0) chez le relégable Bournemouth et voit l'Europe s'éloigner un peu plus. Avec 49 points, le club londonien (9e) a six unités de retard sur Manchester United (5e) et dernier qualifié virtuel pour l'Europe, qui se déplace chez Aston Villa jeudi soir. Bournemouth, qui n'avait pris aucun point depuis la reprise du championnat, dépasse provisoirement les Villans à la 18e place et revient à 3 longueurs de Watford (17e) et West Ham (16e).

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Cherries n'ont pas vraiment tremblé, les Spurs n'ayant pas cadré un tir du match. José Mourinho a eu beau lancer, au début du second acte, Tanguy Ndombele, l'encéphalogramme offensif est resté désespérément plat côté Tottenham. Les Spurs ont même frôlé la correctionnelle quand le retourné victorieux de Callum Wilson a finalement été annulé car le ballon avait frôlé la main de Joshua King avant d'entrer dans le but (90e).

Premier League
Avec James, Ancelotti a la recette
HIER À 21:42

Dans les 12 minutes de temps additionnel, Hugo Lloris a évité une humiliante défaite aux siens d'une belle sortie pour repousser la balle piquée de Harry Wilson qui se présentait seul face à lui (90+6). Mais si, mathématiquement, l'Europe reste envisageable, il est difficile de déceler, chez ces Spurs-là, l'étincelle qui leur permettrait de forcer le destin.

Ings troisième meilleur buteur de Premier League

Dans l'autre match du début de soirée, Everton et Southampton se sont aussi neutralisés (1-1), le Brésilien Richarlison répondant pour les Toffees, juste avant la mi-temps (44e), à l'ouverture du score de Danny Ings (31e). Au classement, les deux équipes conservent leurs 11e et 12e places respectives. Mais le but de Danny Ings, son 19e de la saison, lui permet de grimper à la 3e place du classement des buteurs, à égalité avec Mohamed Salah et à trois unités du leader, Jamie Vardy (Leicester).

Premier League
De Bruyne élu meilleur joueur de la saison par ses pairs
08/09/2020 À 19:29
Premier League
James et près de 600 millions dépensés : Everton ou la douce folie dépensière sans résultat
08/09/2020 À 09:13