La question de leur été

Faut-il changer une équipe qui gagne ? La question se pose forcément pour Liverpool qui vient d'enchaîner deux saisons glorieuses avec une victoire en Ligue des champions puis un titre en Premier League. D'un côté, cela valide la stratégie des dirigeants du club de la Mersey, particulièrement sages sur le mercato depuis la fin de l'été 2018. De l'autre, l'idée de régénérer le groupe de Jürgen Klopp a du sens pour éviter cette usure qui pourrait le gagner. Elle a parfois été palpable, notamment entre la mi-février et début mars avec ses éliminations en Ligue des champions et en FA Cup, ainsi que la lourde défaite concédée à Watford en Premier League (3-0).

Premier League
Troll magique : Quand Klopp réveille Ferguson en pleine nuit pour se vanter du titre de Liverpool
28/07/2020 À 09:19

La pause imposée par la crise sanitaire a permis à Liverpool de reprendre son souffle et d'aller chercher ce titre de champion d'Angleterre qui le fuyait depuis 30 ans. Mais les Reds ne doivent pas se leurrer. Avec l'enchaînement des matches et un système de jeu très exigeant sur le plan physique, l'effectif de Klopp a parfois semblé au bord de la rupture. Le bonifier sans le bouleverser sera tout l'enjeu qui attend un club devenu dominant en Europe, lors de ce mercato d'été. Tous ses choix, tant dans le sens des départs que dans celui des arrivées, seront cruciaux dans cette optique.

Liverpool

Crédit: Eurosport

Ce que la crise du Covid-19 a changé

Liverpool n'était pas spécialement destiné à faire des folies sur le mercato estival et les conséquences financières liées à la crise sanitaire ne vont certainement pas bouleverser la donne. Le retrait des Reds sur le dossier Timo Werner, parti à Chelsea alors que Klopp apprécie beaucoup le profil de l'attaquant allemand, semble indiquer que le club de la Mersey compte non seulement s'appuyer essentiellement sur le groupe déjà en place, mais aussi le renforcer avec des solutions moins coûteuses. Pas de recrues "bling-bling" à attendre donc, et une sagesse légitime tant l'effectif de Jürgen Klopp a prouvé sa qualité ces deux dernières saisons.

S'il faut voir des conséquences à la pandémie sur le mercato de Liverpool, ce serait plutôt dans le sens des départs. Non pas que les Reds aient besoin d'argent. Mais plutôt par rapport aux convoitises dont leurs joueurs pouvaient éventuellement faire l'objet. Notamment Sadio Mané, longtemps lié à un éventuel transfert au Real Madrid. L'impact financier de la crise sanitaire, ajouté à ce rêve qui a un prix des dirigeants madrilènes d'attirer Kylian Mbappé dans la capitale espagnole, semble avoir définitivement mis un terme à l'intérêt du club merengue pour le Sénégalais. Liverpool ne s'en plaindra pas.

Qui sont les cibles ?

La priorité de Klopp se nomme Thiago Alcantara. Le milieu espagnol souhaite un nouveau défi après sept années passées au Bayern Munich et son profil plaît beaucoup à l'entraîneur des Reds. Surtout, Liverpool ne devrait pas avoir à débourser une somme exorbitante pour s'attacher ses services. A un an de la fin du contrat de l'ancien Barcelonais, le Bayern demanderait entre 30 et 40 millions d'euros pour le joueur de 29 ans, coté à 48 millions d'euros sur le site Transfermarkt. Une bonne affaire en perspective qui colle totalement à la politique du club anglais sur le marché des transferts.

Thiago Alcantara, le chaînon manquant pour magnifier encore Liverpool ?

Pour le reste, Liverpool semble surtout viser des joueurs de complément. Il devrait logiquement regarder le marché des défenseurs centraux pour compenser le départ de Dejan Lovren au Zenit Saint-Pétersbourg. Le Croate était tombé à la quatrième place dans la hiérarchie des joueurs de Liverpool à ce poste et les Reds ne vont pas forcément chercher du premier choix. Même constat devant où Harvey Barnes, le prometteur attaquant de Leicester (22 ans, 6 buts et 8 passes décisives en Premier League cette saison) est régulièrement cité pour venir renforcer l'effectif de Klopp.

Qui va partir ?

Lovren a donc quitté le club pour la Russie et un montant estimé à 11 millions de livres (12 millions d'euros). Adam Lallana est lui aussi parti en rejoignant Brighton pour trois ans au terme de son contrat avec les Reds. S'il doit y avoir d'autres départs, ce sera plutôt dans le secteur offensif où Xherdan Shaqiri et Divock Origi ne seraient pas opposés à changer d'air pour trouver un temps de jeu plus conséquent. Pour l'instant, le Suisse et le Belge ne croulent pas sous les offres mais ils pourraient rapidement devenir de bonnes opportunités dans un mercato où tous les clubs seront amenés à se serrer la ceinture.

Mais aussi…

Liverpool a de quoi voir venir. Hormis Georginio Wijnaldum (2021) et James Milner (2022), tous ses joueurs les plus importants ont encore au moins trois ans de contrat. Cela donne d'autant plus de marge aux dirigeants des Reds pour investir sur le marché des transferts. Mais il y a aussi chez eux la volonté de promouvoir des jeunes issus du centre de formation. Elle est apparue assez nette en fin de saison, et a été favorisée par l'avance monumentale du club en championnat. Curtis Jones et Neco Williams en ont profité pour grapiller des minutes et il appartiendra à Klopp de développer ces deux joueurs, entre autres, la saison prochaine. Car le renouvellement de son groupe passe aussi par là.

Liverpool - Klopp rêve d'une équipe pleine de Scousers

Premier League
De Bruyne élu meilleur joueur de la saison par ses pairs
08/09/2020 À 19:29
Premier League
James et près de 600 millions dépensés : Everton ou la douce folie dépensière sans résultat
08/09/2020 À 09:13