Si vous cherchez le meilleur joueur de Premier League sur les dernières semaines, il se pourrait bien que ce soit lui. Prêté par Manchester United à West Ham, l’ailier brille de mille feux et peut envisager la suite avec envie (10 matches, 9 buts et 4 passes décisives). Une rédemption inespérée tant l’Anglais a souffert d’un mal dont le football a encore du mal à prononcer le nom : une dépression.
Dans un entretien pour la nouvelle émission britannique Presenting, Lingard est revenu en longueur sur les difficultés qu’il a traversées en 2019 : "J’étais heureux d’être remplaçant. Je ne voulais pas jouer, mon esprit n'était pas là. J’avais l’impression de ne plus être moi-même, je n’étais plus Jesse LingardQuand je jouais, j’avais l'impression que le jeu me passait sous le nez, je ne voulais pas être là".

Mourinho est-il has been ? "Il n'a plus les leviers sur le plan humain"

Coupe du monde
Lingard, symbole de la Southgate touch
27/06/2018 À 21:33

L'aide de Manchester United

Sa mère, également touchée par la maladie, aura été le déclencheur d’une chute qu’il n’imaginait pas en étant gamin. "Quand vous êtes jeune, et que voyez votre mère traverser ce genre de phases, vous ne comprenez pas toujours ce qu’elle vit, explique-t-il encore. Elle disait souvent : 'je suis déprimée, je suis déprimée', mais moi, en tant qu'enfant, je ne savais pas ce que ça signifiait véritablement. Vous sortez, vous jouez au foot, vous vivez votre vie, pendant que votre mère reste au lit la majorité du temps, les rideaux fermés".
Finalement, Lingard aura réussi à se sortir d’une spirale infernale. En s’ouvrant à son club d’alors, Manchester United. "Je leur ai dit ce que je traversais, ce que ma mère traversait, et ils ont toujours été là pour m'aider, explique l’Anglais. J'ai eu des médecins qui m'ont aidé, ils ont été géniaux. Et pendant le confinement, j'ai repris mes esprits".
Le déclic sera notamment intervenu grâce au visionnage de ses anciennes actions. "Le confinement m'a transformé en quelque sorte. Je regardais mes anciens matches, les matches de la Coupe du monde et je me disais : 'Oui, c'est le vrai Jesse Lingard'". Celui qu’on a retrouvé ces dernières semaines sur les terrains de Premier League. Un talent brut et rare qui a su surmonter de vraies difficultés.

Calamiteux Pérez, "Judas" Agnelli : Super Ligue, super naufrage

Coupe du monde
Les larmes déchirantes d'Hassen juste après sa sortie sur blessure
18/06/2018 À 18:37
The Emirates FA Cup
Van Dijk qualifie Liverpool pour ses débuts, United l'emporte au forceps
05/01/2018 À 21:51