Il y a des souvenirs qu’on préfère effacer. Celui d’une nuit cauchemardesque vécue à Kiev par un certain Loris Karius, en finale de Ligue des champions, empêchant Liverpool de renouer avec ses gloires européennes passées. C’était le 26 mai 2018. Depuis, 145 matches ont été disputés par les Reds : jamais un gardien de Liverpool n’avait commis pareil impair, à savoir deux erreurs amenant directement à deux buts, selon Opta.
En ce 7 février 2021, Alisson a finalement pris la relève. Malheureusement pour Liverpool. La conséquence est différente mais reste importante : avec dix points de retard sur son bourreau du soir (1-4), Liverpool a presque définitivement lâché sa couronne. Même si Jordan Henderson ne voulait pas le reconnaître après coup : "On ne regarde pas le classement, on se concentre simplement sur le prochain match pour le gagner, qu’on soit leader, quatrième ou cinquième".
Il n’empêche, le capitaine des Reds n’a pu que regretter que ce duel au sommet ne soit tranché par des "erreurs qui coûtent cher". Celles d’Alisson, en l’occurrence. Pourtant si régulier et si serein depuis son arrivée à l’été 2018, le Brésilien a montré son pire visage à Anfield. Et ses pires relances.
Premier League
Plombé par Alisson, Liverpool laisse filer Manchester City
07/02/2021 À 18:21

Gundogan trompe Alisson

Crédit: Getty Images

Peut-être qu’il avait froid aux pieds
D’abord avec celle, trop molle, qui a permis à un Phil Foden rayonnant de servir Ilkay Gundogan sur un plateau (1-2, 73e). Puis, encore plus énigmatique, celle qui ressemblait à une passe décisive directe vers Bernardo Silva, qui a délicieusement servi Sterling pour le but du break (1-3, 76e).
Trois minutes, deux boulettes de relance et un titre qui s’envole. Forcément, pour un seul homme, ça fait beaucoup. Alors, après coup, Jürgen Klopp a forcément dû revenir sur les circonstances de ces erreurs : "Oui, c’est vrai, ce sont deux erreurs, a concédé l’Allemand. Mais on ne lui a pas spécialement offert beaucoup d’options, surtout sur la première relance. Quant à la seconde, il a simplement mal senti la balle, peut-être qu’il avait froid aux pieds… Ça peut paraître marrant ou improbable mais je n’en sais rien".
Cependant, Klopp refusait de charger une barque déjà bien lourde pour le Brésilien : "Ali nous a sauvé la vie tellement de fois… Ce soir, il a simplement fait des erreurs". Reste que sur la stratégie adoptée et la relance et l’obsession de certains d’uniquement tenter des passes courtes, Klopp est plus circonspect : "On n’était pas vraiment sous pression… Au pire, on peut dégager le ballon dans les gradins, là on leur a juste donné. Sans ça, le match se termine à 1-1."
Voilà peut-être le fossé qui sépare Liverpool de la machine létale qu’elle était encore la saison dernière : de la confiance et un zeste de réussite. Comme un symbole, c’est un infaillible des Reds qui s’est troué ce dimanche. Ça arrive à tout le monde, certes. Mais il a des moments moins opportuns. Karius le sait bien. Alisson aussi désormais.

23e j. - Klopp : "Alisson nous a sauvé la vie je ne sais combien de fois"

Euro 2020
Schick rejoint CR7 en tête mais est éliminé, Kane dans le coup : le classement des buteurs
03/07/2021 À 21:23
Euro 2020
Un Euro "So French" et l’histoire au bout ? Euphorique, l'Angleterre y croit plus que jamais
29/06/2021 À 20:14