Il y a à peine deux ans, on lui promettait pourtant la lune. Et des succès à la pelle, comme pour ses deux anciens compatriotes et coéquipiers Matthijs de Ligt et Frenkie de Jong. Les trois avaient montré lors de l'épopée européenne de l'Ajax Amsterdam en 2019 tout leur talent et leur potentiel immense. La planète football en était persuadée, ils étaient alors l'avenir du football européen mais aussi déjà son présent. Mais depuis, Donny van de Beek a appris ce que voulait dire déchanter.
Acheté par Manchester United en septembre 2020 pour 40 millions d'euros, le Néerlandais s'est perdu dans le nord de l'Angleterre. Enfin, il a même disparu. Presque littéralement. Après une première saison déjà poussive chez les Red Devils où il n'a débuté que quatre rencontres de Premier League, il ne semble plus entrer dans les plans d'Ole Gunnar Solskjaer. Durant cet exercice 2021-2022, il n'a ainsi joué que six petites minutes en Premier League, une période en Ligue des champions et un match de Cup…
Premier League
Manchester United et ses stars attendent "l'effet Rangnick"
IL Y A 6 MINUTES

Donny van de Beek

Crédit: Getty Images

Van Basten : "Donny n'aurait pas dû signer à Manchester"

Dire qu'il est réduit à la portion congrue est un doux euphémisme qui lui fait injure au vu de ses capacités. Car s'il n'est pas aussi détonnant que ses anciens collègues de l'Ajax de Ligt et de Jong, Donny van de Beek en a suffisamment montré avec son club formateur pour qu'il n'y ait pas de doutes sur ce plan-là. Mais à United, la sauce ne prend pas. "Donny n'aurait pas dû signer à Manchester", avait résumé Marco van Basten en octobre de 2020. Un an plus tard, ce constat n'a sûrement pas pris une ride. Il a même dû se renforcer. Alors pourquoi cette mise à l'écart brutale et humiliante pour un joueur qui avait été nommé au Ballon d'Or 2019 ?
A son arrivée, l'ancien milieu de terrain de l'Ajax semblait pourtant avoir le profil idéal pour devenir une pièce clef de Manchester United. Notamment car il ressemblait à un couteau suisse de rêve pour Ole Gunnar Solskjaer. Meneur, relayeur et même milieu défensif, il avait tous les atouts nécessaires pour s'adapter à différents systèmes aux côtés de Paul Pogba et Bruno Fernandes. Et ainsi devenir un élément indispensable, aussi bien dans le onze ou comme un "super-sub" de luxe. Mais ça, c'était sur le papier. Comme souvent, la réalité est bien différente. Au final, il ne s'est imposé nulle part. Ou si : sur le banc. Il est "inutile" à United, a même lancé Patrice Evra sur Sky Sport fin 2020.
Avec Bruno Fernandes qui est intouchable au cœur du jeu dans le 4-2-3-1 d'Ole Gunnar Solskjaer, Donny van de Beek ne peut pas s'exprimer à son poste de prédilection. Il n'a alors pas trouvé sa place. Pire, il semble avoir raté son adaptation à la Premier League. Cet été après son premier exercice décevant, il a pourtant travaillé pour se renforcer afin de pouvoir être une solution devant la défense et être une vraie alternative crédible à Scott McTominay et Fred. "Il (ndlr : Solskjaer) m'a dit qu'il avait vu une grosse différence. Je suis peut-être plus fort maintenant. Et j'ai une saison d'expérience en Angleterre maintenant" glissait-il au début de la saison dans le Manchester Evening News. Mais cet espoir était un feu de paille. Depuis, sa situation n'a fait qu'empirer.

Donny van de Beek (L) and Ole Gunnar Solskjaer (R)

Crédit: Getty Images

L'heure de changer d'air

Il ne joue plus. Enchaîne les matches à cirer le banc. Et se contente de miettes. Accumulant de la frustration. Face à Villarreal en C1 alors qu'il allait passer un nouveau match sans entrer, il n'a d'ailleurs pas caché son agacement en lançant son chewing-gum dans la zone technique de Solskjaer, faisant jaser en Angleterre et aux Pays-Bas. Et forçant son coach à un recadrage devant la presse : "J'ai une formation avec de nombreux internationaux. Et pour réussir ensemble, nous avons besoin d'énergie positive (…). Si je vois des joueurs affecter l'équipe de manière négative, c'est une autre histoire. Je serai alors un peu plus ferme."
En attendant et alors que certains supporters aimeraient qu'on lui donne plus sa chance à United, il semble surtout temps de changer d'air. "Ole dit qu'il fait partie de ses plans. Mais objectivement, il ment grossièrement. Il doit bouger en janvier", a lancé ces derniers jours l'ancien milieu de Manchester Paul Ince dans l'émission Kelly and Wrighty Show. Everton ou la Juventus sont évoqués. Car l'impression reste que son aventure mancunienne est un énorme gâchis étant donné son potentiel. "Donny aurait dû attendre pour une meilleure opportunité et signer dans un autre club", a résumé van Basten, l'avant-centre des champions d'Europe 1988. Une carrière se joue à ce genre de détails qui n'en sont pas. Van de Beek l'a appris à ses dépens. Mais à 24 ans, il a encore le temps de corriger ce raté.
Premier League
"Idole", "pur défenseur" : Thiago Silva, le papy à la tête de la meilleure défense d’Europe
IL Y A 4 HEURES
Premier League
"A Manchester, on imagine que Pochettino apportera la même philosophie que Sir Alex Ferguson"
25/11/2021 À 12:22