Ce devait être un test et force est de constater qu’Arsenal a été recalé à son examen. On attendait de savoir le niveau réel des Gunners dans ce choc contre Liverpool à Anfield. Le résultat a été sans appel : le club londonien n’a pas encore les épaules pour se frotter aux cadors que sont Chelsea, Manchester City et les Reds. Avec ce large revers (4-0), Arsenal a mis un terme à sa longue série d’invincibilité.
A l'occasion du Black Friday, bénéficiez d'une offre exceptionnelle pour vous abonner à Eurosport : 29,99 euros la première année, au lieu de 69,99 euros, soit 57 % de réduction
Premier League
"On peut faire mieux, on doit faire mieux" : L’exigence à la sauce Klopp après une victoire 4-0
27/11/2021 À 19:34
Les huit matches sans défaite depuis la troisième journée n’ont finalement aucune valeur quand l’équipe n’arrive pas à se mettre au niveau contre les gros. C’est bien le mal qui touche les hommes de Mikel Arteta depuis l’ouverture de cette saison. Après avoir mordu la poussière contre Chelsea (2-0) et Manchester City (5-0) lors des premières journées, l’espoir était de mise avant ce choc. Finalement, Arsenal n’a rien d’un gros de Premier League. Sa prestation à Anfield l’a montré.

Ramsdale a retardé, en vain…

Sur la pelouse de Liverpool, la tactique d’Arteta a été simple : imposer un gros pressing dès les premières minutes afin d’empêcher les Reds de mettre en place leur jeu. Le plan a marché pendant vingt minutes avant de voler en éclat. A force de courir et bloquer les espaces à défaut de se mettre en évidence face à Alisson Becker, Alexandre Lacazette et Pierre-Emerick Aubameyang ont eu les jambes coupées.
Cela a été du pain béni pour Liverpool qui n’en demandait pas tant. Car, avant la rencontre, c’est bien Jürgen Klopp et les siens qui étaient dans une "mini-crise" avec un nul et une première défaite à West Ham, juste avant la trêve internationale.
Ce repos a été bénéfique pour Mohamed Salah et ses partenaires même si la première période a montré que tout n’est pas encore rentré dans l’ordre. Mais à force de pousser et de profiter des erreurs défensives d’Arsenal, les Reds ont bien fini par faire sauter le verrou londonien et son gardien du temple, Aaron Ramsdale. Sans le néo-international anglais, l’addiction a failli être bien plus salée pour Arsenal. Le gardien a longtemps dégoûté les attaquants adversaires (28e, 35e, 36e, 55e, 67e, mais il a été bien seul.

Fin de disette pour Salah

Avec ce score, Arsenal s’en sort presque bien, mais il a encore été impuissant face à un gros de la Premier League. Le contenu de la seconde période va très certainement être passée au crible par Mikel Arteta car elle a été d'un niveau assez faible.
A force de vouloir être fidèles à leur philosophie de faire du jeu, les Gunners ont coulé sous les assauts liverpuldiens. Quand Sadio Mané a ouvert le score avant la pause (39e), Diogo Jota a régalé Anfield avec un festival individuel (51e) avant que Salah ne réussisse à mettre un terme à sa disette de trois matches sans marquer (72e).
Revenu à quatre points de Chelsea, Liverpool s’est remis la tête à l’endroit et a ramené Arsenal à ses objectifs : en ne proposant pas de jeu contre les gros avec seulement une frappe cadrée d’Aubameyang à l’heure de jeu, les Gunners ne peuvent viser que les places d’honneur.
Premier League
Liverpool se régale et colle la pression à Chelsea
27/11/2021 À 17:01
Premier League
4 victoires en 5 matches : Arsenal confirme son embellie
27/11/2021 À 14:26