Une leçon de football et un 4-0 au goût d'humiliation. Manchester United a complètement bu la tasse sur la pelouse d'une emballante équipe de Brighton samedi, lors de la 36e journée de Premier League (4-0). Caicedo, Cucurella, Gross et Trossard ont sanctionné les errements d'une défense - et pas que - complètement apathique. Les Seagulls grimpent dans la première partie de tableau alors que les Red Devils pourraient voir leur sixième place, qualificative pour la Ligue Europa, être sérieusement menacée. Pour la Ligue des champions, c'est en revanche terminé. Avec 37 rencontres au compteur, les joueurs de MU sont hors du coup mathématiquement.
Celle-là, on ne l'avait pas vu venir. Parce que Brighton, incapable de gagner à domicile en 2022, était avant cette rencontre – et l'est d'ailleurs toujours – l'une des pires attaques du Royaume. Parce que Manchester United, sérieusement chahuté fin avril, avait plutôt convaincu face à Brentford lundi (3-0), laissant présager une fin de saison positive. Parce que le 10e, qui n'a jamais terminé une saison de Premier League en première partie de tableau, accueillait l'un des ogres de ce championnat. Sur le papier.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07

Des attitudes indignes

United n'a pas attendu ce samedi pour montrer qu'il était très, très loin des standards qui ont fait ses heures de gloires. Mais sur la pelouse de l'Amex Stadium, ce fut bien au-delà de ce qu'on aurait pu imaginer. Joueurs, efficaces dans leur pressing, déterminés d'entrée, les Seagulls ont dominé durant la quasi intégralité de la rencontre. Au début d'une première période où les visiteurs n'ont pas vu le soleil, Moisés Caicedo a logiquement récompensé la belle entame des siens d'une frappe rasante, sur laquelle David de Gea aurait pu mieux faire (1-0, 15e).
Fred et Edinson Cavani sont entrés à la pause, et une réaction s'est faite attendre. Mais ce fut tout l'inverse. Insuffisante et bousculée en première période, la formation de Ralf Rangnick est devenue indigne et totalement dépassée en seconde. Quelques minutes après le retour des vestiaires, Marc Cucurella a logé une frappe du gauche en lucarne (2-0, 49e), sur une action où la défense mancunienne a été désorganisée par… une touche. Puis Pascal Groß a conclu, devant un Raphaël Varane passif, une balade des locaux, qui ont remonté le ballon devant de véritables spectateurs (3-0, 57e).

Même la 6e place est menacée

United avait alors complètement lâché lorsque Diogo Dalot a dégagé sur le torse de Leandro Trossard un ballon piqué de Danny Welbeck (4-0, 60e). Sans le poteau, Dalot aurait ensuite pu marquer contre son camp (65e). Puis Manchester s'est enfin décidé à tenter de sauver son honneur, mais a buté sur l'impérial Robert Sanchez (63e, 68e). Des cinq tirs cadrés mancuniens de la soirée, quatre sont arrivés après le quatrième but adverse. Le symbole d'une rencontre qui pourrait coûter cher : West Ham (7e) ne compte que six points de retard, avec deux matches de moins et une meilleure différence de but. Même la 6e place, et donc la qualification en Ligue Europa, est menacée…
Premier League
Cristiano Ronaldo, les improbables pistes Chelsea... et AS Rome
25/06/2022 À 19:16
Football
On a vu "The Pogmentary" : Dix phrases à retenir du documentaire de Pogba
16/06/2022 À 22:04