Ce n'est pas vraiment une surprise pour un club dont le titre a grimpé de près de 6% à Wall Street, vendredi : Manchester United risque d'avoir des problèmes de riches. L'arrivée de Cristiano Ronaldo, responsable de ce léger rebond sur les marchés financiers, donne une tout autre profondeur au secteur offensif mancunien, déjà fourni en nombre. Ole-Gunnar Solskjaer dispose de cinq autres joueurs capables d'occuper une ou plusieurs positions de l'attaque. Pour seulement deux postes disponibles, puisqu'il faut considérer que le Portugais bénéficiera jouira assez vite d'un statut de titulaire indiscutable.
CR7 pourrait faire ses grands débuts le 11 septembre prochain, face à Newcastle, après la trêve internationale. D'ici-là, le manager des Red Devils n'aura qu'un match, ce dimanche à Wolverhampton, pour affiner sa hiérarchie. Même s'il a déjà pu dégager de précieuses informations des deux premières sorties officielles de son équipe, face à Leeds (5-1) puis à Southampton (1-1). Et parmi Anthony Martial, Edinson Cavani, Jadon Sancho, Daniel James, Marcus Rashford et Mason Greenwood, le dernier cité part avec une longueur d'avance.
Premier League
C'est l'inverse de Klopp : Mais pourquoi Manchester United s'accroche à Solskjaer ?
IL Y A 12 HEURES

Martial n'a pas saisi sa chance

Titularisé lors des deux rencontres, d'abord en pointe puis sur le côté droit, le prodige anglais a marqué à chaque fois. Sa polyvalence et sa justesse lui ont permis de se mettre en valeur malgré deux prestations collectives très différentes de son équipe. Le joueur de 19 ans a surtout profité de la conjoncture. Touché à l'épaule, Rashford ne devrait pas reprendre avant le mois de novembre. Pas encore dans le rythme, Sancho n'a pu être aligné d'entrée. Cavani n'est pas encore prêt physiquement et James semble encore trop tendre.
Reste Anthony Martial. L'international tricolore, de retour en équipe de France, a été titularisé à Southampton après avoir joué un petit quart d'heure lors de la première journée. Pour un bilan franchement décevant : seulement 13 ballons touchés en une heure de jeu, pour un tir et quatre petites passes réussies. Très critiqué par les légendes du club - dont certaines ont largement œuvré en faveur du retour de Ronaldo - le Français pourrait être le premier à payer l'arrivée du quintuple Ballon d'Or.
https://i.eurosport.com/2021/08/29/3208855.png
D'autant que le système mis en place par le Norvégien semble d'ores et déjà taillé pour le revenant lusitanien. Solskjaer a opté pour un 4-2-3-1 asymétrique, installant Paul Pogba sur le côté gauche... avec beaucoup de succès : auteur de cinq passes décisives (!) l'international tricolore s'épanouit dans une zone où il bénéficie de plus de liberté et d'espaces. Avec ce schéma, le manager des Red Devils a trouvé son animation. Reste à ajuster la finition.

Bruno Fernandes moins influent ?

"Contre Southampton, nous n'étions pas cliniques, nous n'avons pas saisi notre chance. Nous avons eu autant voire plus d'occasions [que face à Leeds, NDLR]. Si vous n'êtes pas impitoyable dans la surface, vous ne gagnerez pas de points en Premier League", avait analysé le technicien. Bien avant de savoir qu'il allait accueillir CR7, qui a largement réduit sa zone d'activité à la surface adverse depuis son premier passage à Manchester. Et si la connexion entre Pogba et Ronaldo intrigue déjà, celle liant la star de Madère à Bruno Fernandes interroge.
Le milieu de terrain, impressionnant depuis son transfert à Manchester, n'a pas encore été capable de transposer ses performances en sélection nationale. Impossible de savoir dans quelle mesure l'influence technique et statutaire de CR7 impactera le rendement de son compatriote, devenu le patron de l'équipe en un an et demi. Fernandes voue un culte à son "Capitão". Et n'est pas le seul. Le roi est à peine arrivé mais les valets devraient vite se mettre à son service.
https://i.eurosport.com/2021/08/29/3208856.png
Premier League
"C’est plus facile de gagner des trophées individuels" : Cristiano Ronaldo et MU se cherchent encore
HIER À 09:07
Ligue des champions
"On est vivant, on n'abandonne jamais" : Ronaldo est habité d'une mission
20/10/2021 À 22:24