Il est allé voir les supporters de Manchester pour les saluer et leur demander surtout pardon. Pardon pour cette nouvelle désillusion. Cette humiliation de plus. Celle de trop pour Ole Gunnar Solskjaer ? A en croire The Times, c'est une histoire réglée. Le quotidien britannique annonce que le board mancunien a convoqué une réunion exceptionnelle ce samedi soir pour évoquer la destitution du manager norvégien. Et si Sky Sports a d'abord annoncé que l'avenir de l'entraîneur norvégien à la tête de l'équipe n'était finalement "pas décidé" après cette réunion, le Times a ensuite révélé en fin de soirée que l'ancien SuperSub était en train de discuter de ses conditions de départ.
Comment peut-il en être autrement ? United a subi une nouvelle claque contre Watford (4-1), modeste 17e avant ce match. David de Gea, qui a arrêté deux fois un penalty, n'a rien pu faire devant l'apathie de son équipe. Les Red Devils ont sombré, manquant de combativité aussi bien en attaque qu'en défense. "C'était gênant de voir Man U jouer comme on l'a fait aujourd'hui. C'est inacceptable. C'était pénible de voir l'équipe jouer aujourd'hui, c'était cauchemar sur cauchemar. Ce n'est pas acceptable", a lancé le portier espagnol sur Sky Sport avant d'en remettre une couche : "Cela va mal depuis un long moment. Un club comme Manchester United, vous devez vous battre pour des trophées. Pour être honnête, on est loin de ça.".
Ballon d'Or
Le classement "all time" : Messi et CR7 hors concours, trois Français dans le Top 10
IL Y A 17 HEURES
Un constat sans appel. Partagé par nombre d'observateurs. Déjà giflés à Leicester (4-2), humiliés par Liverpool à Old Trafford (0-5) et fortement bousculés sur la pelouse de l'Atalanta (2-2) avant de ne pas voir le jour à domicile dans le derby face à City (0-2), les coéquipiers de Cristiano Ronaldo accumulent les claques depuis de longues semaines. Seulement 7e en Premier League à 12 points du leader Chelsea après 12 journées, ils restent sur quatre défaites sur leurs cinq derniers matches de championnat. Et n'ont gagné qu'un match sur leurs sept dernières rencontres de Premier League. Conservé jusque-là par son board qui semblait vouloir attendre la fin de la saison pour voir du changement, Solskjaer se retrouve dans une position intenable.

Zidane espéré ?

Arrivé sur la pointe des pieds en décembre 2018 pour assurer l'intérim après le licenciement de José Mourinho, le technicien norvégien ne semble plus avoir les armes pour relancer son groupe. Avant ce match, il avait promis "une réaction". On l'attend encore. Et il manque de leviers pour redonner confiance à ses protégés : "Nous devons trouver un moyen de mettre les joueurs dans de meilleures prédispositions mentales pour commencer les matches. Pour ces gars, des bons gars, des grands joueurs, c'est dur car quand cela ne va pas dans votre sens, cela se retourne contre vous. Jouer avec ces failles mentales…", a-t-il lancé à l'issue de la rencontre sur Sky. Ce ne sera peut-être plus à lui de trouver comment y parvenir alors que United a un match capital à Villarreal, mardi en Ligue des champions avant un déplacement chez le leader Chelsea dimanche et ensuite la réception d'Arsenal.
Pour le Times, la famille Glazer, qui détient Manchester United, a même désormais un rêve clair : convaincre Zinédine Zidane de s'installer dans le Nord de l'Angleterre. Alors qu'Antonio Conte a filé à Tottenham il y a quelques semaines, le Français, libre depuis son départ du Real Madrid, est la priorité numéro 1 de Man. U. Mais il y un hic, et non des moindres : si la présence de Cristiano Ronaldo et Raphaël Varane - anciennes gloires madrilènes - peut aider, Zizou ne semble pas forcément pressé de retrouver un nouveau défi. Pour motiver le triple vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid, Manchester voudrait notamment augmenter son offre financière.
Ballon d'Or
Depuis 1998, le Ballon d'Or ne parle plus français : les raisons d'une disette
HIER À 20:19
Premier League
Manchester United fait le forcing pour convaincre… Zidane !
14/11/2021 À 08:08