Divock Origi a retrouvé son costume de sauveur de Liverpool. Alors que son équipe semblait partie pour concéder le match nul sur la pelouse d’une équipe de Wolverhampton héroïque défensivement, l’ancien Lillois, entré en cours de seconde période, a inscrit le seul but de la rencontre et fait exploser de joie le camp des Reds à la fin du temps additionnel de la seconde période (0-1). Ce succès acquis sur le tard permet à Liverpool de repasser devant Chelsea au classement. Puis, dans la soirée, Manchester City a pris la tête.
Premier League
Les Reds grappillent
HIER À 15:54
Alors qu’ils avaient systématiquement marqué lors de leurs 21 premiers matches de la saison, les joueurs de Jürgen Klopp ont failli se retrouver muets devant le but pour la première fois dans un exercice où ils brillent pourtant de mille feux (44 buts inscrits désormais en Premier League, record en Europe).
A Molineux, l’antre d’une équipe de Wolverhampton qui restait sur deux 0-0 consécutifs et qui possédait avant le début du match, la troisième meilleure défense d’Angleterre (à égalité avec… Liverpool), les Reds se sont longtemps cassé les dents. Largement dominateurs, ils se sont systématiquement heurtés au 3-4-3 parfaitement organisé de Bruno Lage, qui a vu deux anciens de Ligue 1, Romain Saïss et Ryan Aït Nouri, symboliser la robustesse de sa formation.
Le second a réalisé un match plein et éteint Mohamed Salah, se plaçant constamment sur la route de l’Egyptien pour lui bloquer la moindre solution de passe ou de débordement. Si les Liverpuldiens ont réussi tant bien que mal à se procurer quelques occasions de but dans le premier acte (18e, 28e, 32e), ils ont manqué de justesse à l’approche du but adverse, et vu Saïss réaliser un tacle salvateur devant Salah pour rester à hauteur au tableau d’affichage (38e).

Liverpool muselé, puis Divock Origi est entré…

Mais les Reds ont continue d’attaquer, et même après un incroyable loupé de Diogo Jota, qui avait profité d’une sortie manquée de José Sa pour se présenter seul face au but avant de tirer sur Conor Coady, revenu défendre sur sa ligne (60e), ils n’ont jamais perdu espoir. Pour redonner de l’allant à son équipe, Jürgen Klopp a fait rentrer Divock Origi à la 68e minute, et l’international belge a donné raison à son coach.
Percutant, souvent juste, il a permis à son équipe de continuer à porter le danger sur la cage adverse. S’il a vu José Sa s’interposer devant Mané (87e), et qu’on pensait alors que l’issue de la rencontre était inéluctable, il a dû accueillir avec soulagement la sortie de Aït Nouri, pris de crampes et incapable de finir (90e+2). Ce n’est pas un hasard si, dans la foulée, Salah a pu emmener le ballon sur la droite dans la surface, suite à un délice de transversale de van Dijk, avant de servir Origi à six mètres, qui a délivré les siens d’une frappe en pivot (0-1, 90e+4).

Comment van Dijk a ravivé la flamme… offensive de Liverpool

Cette réalisation vaut cher pour Liverpool, en témoigne l’explosion de joie qu’elle a suscité sur le banc des Reds. Même si c'est bien Manchester City qui est leader de Premier League après 15 journées.
League Cup
Diogo Jota sort Arsenal, Liverpool va défier Chelsea à Wembley
20/01/2022 À 19:45
Premier League
City a un nouveau dauphin : Liverpool s'amuse pour gagner une place
16/01/2022 À 15:54