Une seule mi-temps aura certainement suffi aux supporters de Manchester United pour accepter le naufrage total. Le deuxième de leur équipe cette saison. Le constat est à la fois aussi simple qu’implacable pour des Red Devils apathiques comme jamais après ce revers magistral face à Brentford (4-0), samedi soir, et une première mi-temps catastrophique.
Plus qu’une défaite cinglante pour les joueurs d’Erik ten Hag, il s’agit cette fois-ci d’une claque majuscule qui risque de rester longtemps dans les mémoires. Face à eux, les Bees ont réalisé une "masterclass" d’efficacité et de réalisme devant le but grâce notamment au milieu de terrain Danois Mathias Jensen, en véritable état de grâce, et tout en profitant des nombreuses erreurs défensives mancuniennes.
Premier League
"Il a école demain matin" : Nwaneri, un ado dans la cour des grands
18/09/2022 À 16:09

La défense de MU a rapidement sombré

Alors que le retour de Cristiano Ronaldo dans le onze de départ était un signal fort pour Manchester United avant le match, les dix premières minutes n’ont servi que d’illusions à un collectif mancunien sans âme ni ressorts. Sur une récupération dans l’entrejeu après un pressing déclenché à la vitesse de l’éclair, Mathias Jensen, déjà lui a propulsé Josh Dasilva à proximité de la surface. Son tir dans la foulée a provoqué une faute de main de De Gea et réveillé la fébrilité des Red Devils (10e).
Nouvel exemple huit minutes plus tard avec un six-mètres joué en deux temps dans la surface. Une relance approximative pour Christian Eriksen et une perte de balle supplémentaire, il n’en fallait pas plus à Mathias Jensen (18e) pour noyer une arrière-garde des Red Devils en perte absolue de repères.
Sans agressivité ni intensité dans les duels, les partenaires du capitaine Harry Maguire ont alors continué de plonger dans un puits sans fond. C’est d’ailleurs son coéquipier Lisandro Martinez qui était au soi-disant marquage de Ben Mee (30e) sur un corner passant du deuxième au premier poteau, sans aucune réaction d’une défense plus que passive.
Pris à la récupération dans son propre camp, Manchester United l’a aussi été en contre-attaque. Comme sur ce dégagement parfait de l’increvable Jensen à l’avant dernière passe et un caviar d’Ivan Toney pour le Français Bryan Mbeumo dans la surface (35e). De quoi terminer en beauté un festival offensif pour Brentford et causer un casse-tête sans fin au coach néerlandais des Red Devils, Erik ten Hag.

Ronaldo, un retour comme titulaire en demi-teinte

Seule petite lueur d’espoir pour United, la volonté toujours aussi présente de marquer pour Cristiano Ronaldo tout au long de la rencontre. Ses innombrables tentatives ont toutefois mis au grand jour l’incapacité d’un collectif à jouer sans lui une longue partie de la rencontre contre Brighton, ou avec lui comme à Brentford.
Obligé de jouer sa partition de soliste à plusieurs reprises (4e, 20e, 50e, 52e, 86e…), le Portugais n’a que très rarement combiné avec son compère Bruno Fernandes ou encore Christian Eriksen pourtant intéressant dans le jeu. Sa relation avec Marcus Rashford a été aussi proche du néant. Un sentiment de gâchis tant sur le papier celle-ci est pourtant amenée à faire des étincelles pour un club à la recherche de sa splendeur passée.
La défaite en ouverture face à Brighton pouvait laisser penser à une erreur de parcours, celle de ce samedi en est l’illustration la plus criante. La réalité grandeur nature du mal-être profond des Red Devils depuis plusieurs saisons. Et dire que Liverpool se présente pour la prochaine journée à Old Trafford pour un derby historique est très loin de rassurer un collectif déjà à la dérive.

Cristiano Ronaldo

Crédit: Getty Images

Premier League
Arsenal, une victoire de patron
18/09/2022 À 13:08
Ligue Europa
Ronaldo et Sancho lancent la saison européenne de Man U
15/09/2022 À 18:36