Le jeu : Des Bleus au presque parfait

Les Pays-Bas n'ont vraiment pas fait pâle figure, et il fallait une grande équipe de France pour s'imposer à Amsterdam. Elle l'a été dans tous les domaines, ou presque, et c'est d'autant plus remarquable pour un rendez-vous d'une telle importance. Les Bleus ont signé une prestation collective de grande qualité, notamment en première période, avec des déplacements parfaitement coordonnés et une grande précision technique. Ils ont davantage subi en deuxième, mais ça leur a permis d'obtenir des situations très intéressantes en contre grâce aux espaces laissés par les Néerlandais. Il leur a manqué un peu d'efficacité pour tuer le match. Mais c'est bien la seule chose qui peut leur être reprochée.

Les joueurs : La réponse de Pogba

Qualif. Coupe du monde - UEFA
Un grand Pogba et un gros coup des Bleus
10/10/2016 À 20:39
Il a été critiqué après la Bulgarie, il a répondu face aux Pays-Bas. Paul Pogba a été le grand bonhomme de la victoire des Bleus à Amsterdam. En plus de marquer, il a été à l'origine ou à la conclusion de la plupart des occasions tricolores. Tout en en remplissant son rôle de milieu à la récupération et à la création, grâce à sa complémentarité avec un Blaise Matuidi omniprésent en première période. Mais cette victoire tricolore doit aussi beaucoup à un Hugo Lloris décisif en fin de match et à la charnière Varane-Koscielny. Le défenseur d'Arsenal a été particulièrement précieux dans les temps forts bataves. Devant, le duo Gameiro-Griezmann n'a en revanche pas eu le même rendement que face à la Bulgarie. Gameiro a cependant beaucoup pesé par sa mobilité. Griezmann est resté plus discret.

Paul Pogba, de marbre après son but face aux Pays-Bas

Crédit: AFP

Le facteur X

Maarten Stekelenburg a pourtant été globalement inspiré. Le gardien des Pays-Bas a signé une belle parade devant Kevin Gameiro en début de match, remporté un duel face à l'attaquant français en seconde, signé un réflexe salvateur sur une tête à bout portant de Pogba… Il n'a commis qu'une seule erreur, une faute de main sur la frappe puissante et flottante du même Pogba. Mais elle a fait basculer la rencontre en faveur des Français.

Maarten Stekelenburg, fautif sur le but de Pogba

Crédit: Panoramic

La stat : 60

Paul Pogba en avait tenté beaucoup, des frappes de l'extérieur de la surface. Il avait touché les montants, comme face à la Suisse à l'Euro. Il ne s'est pas découragé pour autant. Et face aux Pays-Bas, sa 60e tentative de la sorte sous le maillot tricolore a fini par aller au fond. Et elle a offert un succès capital au Bleus dans la course au Mondial 2018.

Le tweet pas si exagéré

La décla : Paul Pogba (milieu de l'équipe de France)

Je suis une personne qui essaie de créer, qui dribble. Peut-être un peu trop, mais on grandit toujours, on apprend.

La question : Est-ce un match référence pour l'équipe de France ?

L'équipe de France a signé un grand match face aux Néerlandais, mais c'est plutôt l'enchaînement des deux matches face à la Bulgarie et aux Pays-Bas qui peut faire figure de référence. Les Bleus avaient déjà réussi des choses intéressantes dans cette configuration en 4-4-2 à l'Euro, mais sortir une telle performance collective dans un choc de l'importance de celui d’Amsterdam trois jours après une prestation déjà très aboutie face aux Bulgares au Stade de France, ça marque une continuité qui prouve que Deschamps est dans le vrai, et qu'il doit persévérer dans cette voie.
Il ne faut pas sous-estimer la qualité de jeu de l'équipe de France. Par instant, elle ressemblait en effet plus à un club qu'à une sélection dans la qualité et la coordination des enchaînements. Elle progresse à chaque match dans cette configuration, à l'image du duo Pogba-Matuidi. Et cette progression se traduit non seulement par les résultats, mais aussi par un style de jeu de plus en plus plaisant. Ces deux rendez-vous d'octobre sont très prometteurs. Et en cela, ils constituent une référence.
Equipe de France
Zidane ne ferme pas la porte au PSG... mais vise surtout les Bleus
23/06/2022 À 06:28
Euro 2020
Mbappé reprend Le Graët : "Il considérait qu’il n'y avait pas eu de racisme après l'Euro"
19/06/2022 À 13:22