C’est une action qui va faire couler beaucoup d’encre. Et ajouter de l’eau au moulin du débat concernant l’arbitrage vidéo. En toute fin de rencontre entre le Portugal et la Serbie et alors que les deux équipes sont dos à dos 2-2, Cristiano Ronaldo, d’une frappe du pied droit, croit offrir la victoire à la Seleçao. Le gardien serbe Marko Dmitrovic, parti à la rencontre du capitaine portugais est battu. Le cuir file alors vers le but avant que Stefan Mitrovic ne vienne tacler le cuir en dehors de son but.
L’arbitre ne trouve rien à redire, le jeu se poursuit. Oui mais voilà, sur les ralentis et les images arrêtées, on voit clairement que le ballon a entièrement franchi la ligne de but. "Le ballon est entré de 50 cm à l’intérieur du but. Cela n’efface pas ce que nous n’avons pas bien fait mais dans un match de ce niveau, ce n’est pas possible" pestait Fernando Santos après la rencontre au micro de la RTP, la télévision publique portugaise.

Cristiano Ronaldo frustré lors de la rencontre Serbie - Portugal (2-2) en éliminatoires de la Coupe du monde 2022

Crédit: Getty Images

Euro 2020
"C'est injuste, mais c'est le football"
27/06/2021 À 22:20

Pas de VAR, ni de goal-line technology

L’arbitre de la rencontre Danny Makkelie n’a pas pu être aidé par l’assistance vidéo, absente de ces matches de qualifications à la Coupe du monde 2022. Ni par la goal-line technology, également absente de ces rencontres. Cette erreur manifeste, qui coute finalement la victoire aux Portugais, va forcément relancer le débat sur la mise en place de ces outils sur l’ensemble des rencontres organisées par les différentes confédérations, ici l'UEFA.
Pas encore mis en place de partout car il est très difficile, voire impossible, d’équiper l’ensemble des stades, le VAR, ainsi que la goal-line technology auraient forcément validé le but de CR7 face à la Serbie.

Cristiano Ronaldo enrage et quitte la pelouse

Une injustice qui a fait sortir de ses gonds l’attaquant portugais de la Juventus. Le capitaine de la Seleçao a d’abord débattu plusieurs minutes avec l’arbitre assistant de la rencontre, qui semblait le mieux placé pour voir le ballon franchir la ligne de but. Cristiano Ronaldo a ensuite quitté le terrain, avant le coup de sifflet final de l’arbitre, jetant de rage son brassard sur la pelouse du stade Rajko Mitic.
"Être capitaine de l'équipe du Portugal est l'une des plus grandes fiertés et privilèges de ma vie. Je donne et je donnerai toujours tout pour mon pays, cela ne changera jamais. Mais il y a des moments difficiles à gérer" s’est expliqué, à travers un post Instagram la légende portugaise de 36 ans.

L'arbitre a reconnu son erreur

De leur coté, les autres joueurs portugais interrogés sur ce fait de jeu semblaient beaucoup plus fataliste. "On a eu un ballon qui aurait pu nous offrir la victoire" a simplement expliqué le double buteur du jour Diogo Jota. "Nous avons essayé d'aller chercher un troisième but, nous avons réussi à le faire mais l'arbitre ne l'a pas validé alors que selon moi c'était clairement un but. Dans tous les cas, nous ne pouvons pas nous permettre de mener de deux buts et de nous faire rejoindre" a estimé de son côté Danilo, milieu de terrain du PSG.
Le sélectionneur portugais a même avoué, en conférence de presse d’après match, que l’arbitre de la rencontre s’était excusé : "Il m’a dit qu’il avait honte". Des excuses certainement appréciées par les coéquipiers de CR7 mais qui ne changera rien au score final de la rencontre (2-2).

Cristiano Ronaldo quitte la pelouse avant la fin de la rencontre Serbie - Portugal (2-2) en éliminatoires de la Coupe du monde 2022

Crédit: Getty Images

Euro 2020
L'antisèche : Comme quoi, la possession…
27/06/2021 À 21:38
Euro 2020
Réaliste, la Belgique sort le champion
27/06/2021 À 20:55