Hugo Lloris : 5

Battu sur un contre malheureux de Kimpembe, il ne peut rien sur l'égalisation ukrainienne. Frustrant alors que le capitaine des Bleus n'a absolument rien eu à se mettre sous la dent hormis un centre fuyant sur lequel il s'est montré vigilant (69e).
  • En bref... Le genre de match qu'exècrent les gardiens.
Qualif. Coupe du monde
L'antisèche : Entre insuffisance et suffisance
24/03/2021 À 22:44

Benjamin Pavard : 5,5

On lui reproche trop souvent son manque d'initiative offensive pour ne pas louer sa grosse disponibilité du soir. Très actif dans un rôle quasiment de deuxième ailier, il a notamment déposé un caviar sur la tête d'un Giroud malheureusement maladroit (32e). Ses autres, nombreuses, tentatives, n'ont pas trouvé ses attaquants. Derrière, il fut parfois un peu loin de son adversaire direct mais s'est toujours repris avec autorité.
  • En bref… De la générosité, il manquait un brin de précision.

Benjamin Pavard face à l'Ukraine

Crédit: Getty Images

Raphaël Varane : 5

Deux relances ratées en tout début de match (3e et 14e) ont témoigné d'une inhabituelle fébrilité avant quelques banderilles bien senties dans la course de Coman. Le Madrilène n'a pas eu grand-chose à faire face à des Ukrainiens très prudents et a tenté d'amener le surnombre chaque fois qu'il l'a pu.
  • En bref… Un match sans histoire.

Presnel Kimpembe : 4

Précis et propre en début de match malgré une intervention limite dans ses 16 mètres, il a dégagé beaucoup de sérénité et d'agressivité positive en harcelant les Ukrainiens jusqu'à leur moitié de terrain. Mais son but contre son camp coûte très cher à l'heure de faire les comptes et l'a un peu déréglé en fin de match.
  • En bref… Son csc malheureux qui gâche son match.

Lucas Hernandez : 4

Un centre parfait qui a placé Giroud dans un fauteuil (11e) et c'est à peu près tout. Le Munichois a souvent proposé une solution mais le jeu a penché de l'autre côté du terrain. S'il a globalement tenu son couloir avant la pause, ce fut plus compliqué après l'égalisation ukrainienne sur laquelle il a sa part de responsabilité.
  • En bref… On n'a pas reconnu le guerrier de la campagne russe.

N'Golo Kanté : 5

Ses récupérations très hautes ont facilité l'emprise totale des Bleus durant la première heure de jeu. Toujours juste, il a découragé les Ukrainiens à construire avec une rare intelligence dans son placement. Il a baissé de rendement en fin de match, rate son dégagement et son jaillissement sur l'égalisation adverse. A l'image de sa fin de match laborieuse.
  • En bref… Le baromètre du soir.

"Ce match face à l'Ukraine sert presque les intérêts de Deschamps"

Adrien Rabiot : 4

La première étincelle est venue d'une de ses feintes de corps qui a créé le décalage (11e) mais il s'est montré trop discret dans ses projections. Face à une équipe aussi regroupée, il aurait pu apporter le surnombre mais ses dépassements de fonction ont manqué. Plus grave, il manque de promptitude sur le but ukrainien.
  • En bref… Trop appliqué.

Kingsley Coman : 6

Lancé dans l'espace, il a assez peu d'équivalent. Mais même face à une défense si dense et si basse, il a fait peser un danger constant. Ses appels à l'intérieur ont libéré et donné du temps à Pavard. Son enchainement, fait d'appuis courts, méritait mieux (60e). En jambe, il aurait pu prétendre finir le match plutôt qu'un Kylian Mbappé clairement en dedans.
  • En bref… Toujours fiable en sélection.

Griezamann et Coman face à l'Ukraine

Crédit: Getty Images

Remplacé par Ousmane Dembélé (63e).

Kylian Mbappé : 3

Si le jeu a penché à droite, c'est parce que Coman avait des fourmis dans les jambes mais aussi parce que Mbappé n'a jamais semblé dans le ton du match. Privé d'espace, il n'est plus le dragster qui a sorti le PSG de tant de traquenards ces dernières semaines mais une Ferrari sans essence. Trop passif sur le but ukrainien, il ne joue pas le duel. Au final, ça coûte cher.
En bref… En panne de courant.
Remplacé par Anthony Martial (76e).

Antoine Griezmann : 5,5

On retiendra d'abord son but fantastique qui rappelle à quel point il demeure la principale béquille des Bleus. Son premier acte fut un vrai régal tant il a joué juste et souvent comme le jeu le réclamait. En tant que chef d'orchestre, il porte aussi la responsabilité de l'animation offensive très pauvre lors du second acte.
  • En bref… Un pétard et un coup de pompe.

Olivier Giroud : 4

Si efficace en Bleu depuis des années désormais, il a gâché ce mercredi deux caviars d'Hernandez, tout seul aux six mètres (11e), et Pavard, sur une tête non cadrée (32e). Une maladresse inhabituelle qui ternit son bilan malgré une grosse activité dans la construction.
  • En bref… Un Giroud maladroit est un Giroud bien moins utile.
Remplacé par Paul Pogba (63e).
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47