La déroute d'Istanbul en mars (4-2) est oubliée ! Les Pays-Bas ont rendu la monnaie à la Turquie, réduite à dix avant la pause et humiliée à la Johan Cruyff Arena (6-1), mardi soir. Memphis Depay a guidé ses coéquipiers d'un triplé. Le joueur du FC Barcelone était également à la passe sur l'ouverture du score de Davy Klaassen. Guus Til et Donyell Malen ont clos le festival orange, alors que le Marseillais Cengiz Ünder a sauvé l'honneur turc dans les derniers instants de la partie. Le mal était déjà fait : cette défaite, couplée à la victoire norvégienne face à Gibraltar, fait dégringoler la Turquie en troisième position du groupe G !
Le film du match
La fiesta peut continuer au pays des tulipes. Elle avait débuté dimanche peu après 17h, lorsque Max Verstappen a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée du Grand Prix national à Zandvoort, et va vraisemblablement se prolonger après la leçon des footballeurs néerlandais infligée à la Turquie, à Amsterdam, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Comme un symbole, c'est un autre gamin de 1997, Guus Til, qui a inscrit le cinquième but des Oranje (80e) et le premier de sa jeune carrière internationale. Sa réalisation amplifiait l'impression dégagée par les siens, mardi soir : placés dans une position délicate, deuxièmes derrière leurs adversaires du soir et pressés par la Norvège, les Pays-Bas ont répondu avec la manière, mais sans forcer.
Ligue des Nations
Les Pays-Bas au rendez-vous du Final Four
25/09/2022 À 20:39

Depay, le cauchemar des Turcs

Louis van Gaal avait annoncé que le choc du groupe G n'était pas "une finale", mais "un match clé", et ses joueurs n'ont pas voulu jouer avec les nerfs de leur nouveau sélectionneur. Davy Klaassen a cueilli à froid les Turcs au bout de cinquante secondes après un une-deux sublime avec Memphis Depay (1-0, 1e), avant d'inverser les rôles pour le but du break. Son geste splendide, que l'on pourrait décrire d'une chandelle arrière en première intention, a trouvé l'attaquant barcelonais qui ajustait tranquillement Ugurcan Cakir, abandonné par sa défense tout au long de la soirée (2-0, 16e). Surtout par Cagla Söyüncü, sans cesse en retard : sur Klaassen qui obtenait un pénalty transformé... par Depay (3-0, 37e), puis sur ce dernier avant la pause, pour un carton rouge bien mérité (44e). Menée 3-0 et réduite à 10, la Turquie ne pouvait espérer de miracle. D'autant plus que Burak Yilmaz, esseulé en pointe, n'a pas pesé sur la rencontre, et regardait l'ancien Lyonnais réussir un triplé d'une tête à bout portant (4-0, 54e), avant de prendre place sur le banc.

Et maintenant, la Norvège

Van Gaal a procédé à une revue d'effectif avec cinq changements. Et deux des nouveaux entrants se sont signalés positivement, Devyne Rensch servant Donyell Malen pour le sixième but (90e+2). L'humiliation était totale. Et le but tardif de Cengiz Ünder n'a pas empêché son pays de signer la (très) mauvaise opération de la soirée. Leader avant la sixième journée des éliminatoires, la Turquie se retrouve dorénavant troisième derrière les Pays-Bas et la Norvège, à trois matches du terme, et n'est plus maître de son destin, alors que seul le premier de chaque groupe est automatiquement qualifié, quand le deuxième doit passer par des barrages. La dernière rencontre entre Néerlandais et Norvégiens, en novembre, s'annonce électrique.
Ligue des Nations
Un intérimaire prestigieux : Henry coachera la Belgique face aux Pays-Bas
23/09/2022 À 17:05
Ligue des Nations
Les Pays-Bas ne tremblent pas
22/09/2022 À 20:42