Getty Images

Au Portugal, un an pour réussir ses transitions générationnelles

Au Portugal, un an pour réussir ses transitions générationnelles

Le 06/09/2019 à 14:38Mis à jour Le 07/09/2019 à 19:51

QUALIFICATIONS EURO 2020 – A moins d'un an d'entamer la défense de son titre, le Portugal se déplace en Serbie pour tenter de se replacer dans le groupe B, et amorcer une transition générationnelle capitale pour conserver sa couronne.

Le Portugal est champion d'Europe en titre. Il est aussi le vainqueur de la première Ligue des Nations. Et au cœur d'un étonnant paradoxe. La Seleção a beau traverser la période la plus faste de son histoire en termes de titres, elle a aussi amené Cristiano Ronaldo à une éloquente réflexion, lors d'une interview qu'il a accordée à TVI, à la fin du mois d'août.

Interrogé sur l'avenir de la sélection, incarné par deux nouvelles générations, le quintuple Ballon d'Or a assuré "voir la lumière au bout du tunnel". L'expression a beau être commune, elle en dit autant sur la situation comptable de l'équipe - deux points en deux matches de qualification à l'Euro 2020 – que sur ce qui doit lui permettre de l'améliorer. A moins d'un an d'entamer la défense de son premier sacre continental, le Portugal a un objectif majeur : réussir sa transition générationnelle.

" Probablement la meilleure génération de tous les temps"

Ne pas l'atteindre ressemblerait à un immense gâchis, peut-être le plus grand de son histoire. La raison ? "Cette nouvelle génération est probablement la meilleure de tous les temps", a assuré Ronaldo. Il est encore impossible de lui donner raison. Mais il est difficile de lui donner tort. Parmi les 20 joueurs de champ retenus par Fernando Santos pour affronter la Serbie, ce samedi soir, près de la moitié est issue des cuvées 1993-1994 et 1996-1997.

Bernardo Silva et Cristiano Ronaldo lors de la finale de la Ligue des Nations 2019 entre le Portugal et les Pays-Bas

Bernardo Silva et Cristiano Ronaldo lors de la finale de la Ligue des Nations 2019 entre le Portugal et les Pays-BasGetty Images

Une génération installée mais pas assez influente…

La première n'a pas encore toute l'influence que le pays attend d'elle. Bernardo Silva, l'un des meilleurs joueurs de Premier League, n'a brillé que par à-coups mais dans la construction offensive, il n'a pas encore atteint la dimension qui est la sienne à Manchester City. Même si ses deux dernières prestations en Ligue des Nations ont été convaincantes.

La progression de Raphaël Guerreiro est minée par ses blessures. Nelson Semedo, que le Barça a préféré retenir plutôt que d'en faire une monnaie d'échange pour obtenir Neymar, n'est pas encore un titulaire indiscutable. Tout comme Bruno Fernandes, pourtant milieu de terrain le plus prolifique d'Europe la saison dernière.

Vidéo - Ne vous inquiétez pas pour Renato Sanches, Lille a misé sur le bon cheval

01:32

Avec eux, Fernando Santos aura un travail colossal à abattre, lors des prochains mois. Car "le talent ne suffit pas", comme l'a répété Cristiano Ronaldo à la télévision publique, lui qui est plutôt bien placé pour le savoir. Mais au moins, cette génération est installée. Au contraire de la suivante, pourtant révélée très tôt, et dont le joueur majeur, Renato Sanches, a perdu sa place depuis de nombreux mois, alors qu'il avait été essentiel pour la conquête du titre, en 2016.

…une autre en pleine renaissance

Comme lui, Gonçalo Guedes ou encore Ruben Neves ont alterné les allées et venues. Ces trois-là ont tenté le pari de s'imposer dans des clubs moins importants au niveau européen pour perdurer en sélection. Preuve qu'ils ont été capables de prendre du recul sur leur explosion soudaine, qui a conduit le premier à signer au Bayern à 19 ans et le deuxième au PSG à 21. Et maintenant ? "Ils doivent avoir envie, a souligné Ronaldo. Et mon discours sert à cela. Je suis un capitaine qui veut aider les plus jeunes."

Leur influence sur le jeu encore très neutre de l'équipe nationale pourra aussi leur permettre d'y obtenir plus de responsabilités. Lors de ses dernières sorties, la Seleção das Quinas a cruellement manqué d'idées à la création. Tube de l'été, Joao Felix semble justement être le joueur capable d'apporter du liant entre le milieu de terrain et Cristiano Ronaldo. Mais lui n'est qu'une exception de la génération 1999, elle aussi très prometteuse. Dont l'intégration n'est pas encore une nécessité.

Cristiano Ronaldo et Joao Felix lors d'un entraînement du Portugal avant son déplacement en Serbie, dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2020

Cristiano Ronaldo et Joao Felix lors d'un entraînement du Portugal avant son déplacement en Serbie, dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2020Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0