Football
Serie A

Un plan C en cas de nouvel arrêt : "L'algorithme de la discorde" qui fait trembler la Botte

Partager avec
Copier
Partager cet article

Cristiano Ronaldo

Crédit: Getty Images

ParGuillaume Maillard-Pacini
04/06/2020 à 06:02 | Mis à jour 04/06/2020 à 14:28
@guillaumemp

SERIE A - Alors qu'il se prépare à redémarrer le 20 juin prochain, le championnat italien a toutefois préparé, en coulisses, un plan B. En cas de nouvelle interruption, et après avoir probablement écarté l'idée des play-offs et play-out, c'est via un algorithme que le classement final pourrait être établi. Sortez vos calculettes, on vous explique tout ça.

Après avoir réglé le casse-tête de la reprise, fixée au 20 juin prochain après des semaines de polémiques, le football italien a décidé de s'en infliger un autre. Et celui-là fait vraiment mal au crâne, autant vous prévenir d'entrée. En effet, si la Serie A va bel et bien redémarrer dans les prochaines semaines, les instances du Calcio se sont voulues prévoyantes en préparant un plan B. Et même un C. Mais c'est bien ce dernier qui prend actuellement du galon.

Pour faire simple, le plan B consiste à établir un système de play-offs et play-out en cas de nouvelle interruption de la saison. Mais selon La Gazzetta dello Sport, il ne serait appliqué qu'en cas de non-reprise le 20 juin prochain. Une fois le championnat reparti, c'est donc le plan C qui grimperait en deuxième position. Mais en quoi consiste-t-il exactement ? Dans une circulaire officielle dévoilée par SportItalia, on apprend que c'est via un algorithme que le classement final serait établi. "Il s'appliquera en cas d'une suspension/annulation des championnats et dans tous les cas où il ne sera pas possible de finir les saisons", y est-il indiqué.

Serie A

L'Inter verni à Parme

28/06/2020 À 22:12

La Juve resterait leader...

Avant toute chose, rappelons ce qu'est exactement un algorithme pour bien comprendre ce qui va suivre : "Il s'agit d'un ensemble de règles opératoires dont l'application permet de résoudre un problème énoncé au moyen d'un nombre fini d'opérations. Un algorithme peut être traduit, grâce à un langage de programmation, en un programme exécutable par un ordinateur", peut-on lire dans le Larousse. Maintenant, attaquons les choses sérieuses. Place donc à la formule, qui semble provenir tout droit d'un livre de maths. Accrochez-vous :

  • Pt(x) + 0,90[(mpc t(x) x c t(z-x)) +(mpf t(x) x f t(z-x))]+ 0,10[(iag x Δr t(x))]

A première vue (et probablement même à la deuxième), difficile d'y comprendre quelque chose. Heureusement, la circulaire précise de quoi il s'agit :

  • Pt(x) : points réalisés par les équipes lors des matchs joués
  • mpc t(x) : moyenne de points à domicile
  • c t(z-x) : matches à domicile encore à jouer
  • mpf t(x) : moyenne de points à l'extérieur
  • f t(z-x) : matches à l'extérieur encore à jouer
  • iag : indice moyen de rendement agrégé des buts marqués de l'équipe
  • Δr t(x) : différence de buts

Histoire de mieux comprendre, prenons par exemple le cas de la Juventus, actuellement première du classement avec 63 points : 63 + 0,90 [(2,85) x (6) + (2) x (6)]+ 0,10 [(50/63 x 26)] = 91,2. Si cet algorithme venait à être utilisé, le classement resterait plus ou moins similaire, puisque la Vieille Dame devancerait la Lazio Rome (90,8), l'Inter (81,4) et l'Atalanta Bergame (75,4). L'AC Milan (50,5), lui, perdait deux places au profit de l'Hellas Vérone (52,1), qui grimperait à la 7e place, et Parme (51,4). Le club lombard serait donc 9e.

... mais l'algorithme ne donnerait probablement pas le titre

Dans la circulaire rapportée par SportItalia, et comme le précise La Gazzetta dello Sport ce mercredi, l'utilisation de cet algorithme devrait être limité. "Il ne sera pas utilisé pour le scudetto", assure le quotidien, qui explique qu'il déterminerait les places en Coupes d'Europe et les relégations. Ou encore départager deux équipes à égalité de points. Il pourrait également être utile pour la troisième division italienne, divisée en trois groupes et avec des clubs qui comptent plus de matches que d'autres. Mais autant dire que le flou reste entier concernant son champ d'action.

"La limitation de l'application de l'algorithme aux divisions qui enregistrent un parcours de reprise non inférieur à trois journées de championnat", explique la Fédération italienne de football (FIGC) dans les pages de sa circulaire intitulée "Algorithme du mérite sportif". Depuis, cette idée a provoqué une véritable levée de boucliers. "C'est l'antithèse du football, qui est beau car il est imprévisible. C'est dangereux d'en parler", a estimé Urbano Cairo, le président du Torino. "Ce n'est pas une solution. Terminons la saison ou nous devrons geler le classement", a prévu de son côté l'administrateur délégué de l'Inter Milan Beppe Marotta.

Jeudi, Gabriele Gravina, le patron du foot italien, réunira toutes les parties prenantes pour en discuter. Lundi prochain, un Conseil fédéral sera invité à statuer sur le sujet. En Italie, certains l'ont déjà rebaptisé "l'algorithme de la discorde".

Serie A

Couac de diffusion, conflits financiers et géopolitiques : la Serie A a repris sur un écran noir

22/06/2020 À 17:12
Serie A

La ligue veut terminer la saison, huit clubs en désaccord : le football italien se déchire

21/04/2020 À 07:25
Dans le même sujet
FootballSerie A
Partager avec
Copier
Partager cet article