Getty Images

Comment l'AS Rome utilise ses transferts pour la cause des enfants disparus

Comment l'AS Rome utilise ses transferts pour la cause des enfants disparus
Par AFP

Le 25/01/2020 à 14:30

TRANSFERTS - Le club romain a décidé de profiter du mercato pour mettre en lumière la cause des enfants disparus et cela porte ses fruits. Six enfants figurant dans les messages de la Roma ont été retrouvés depuis l'été dernier.

A gauche, le sourire d'un footballeur, heureux de rejoindre son nouveau club. A droite, un autre sourire, mais qui cache une histoire dramatique. Depuis l'été dernier, l'AS Rome profite de chaque annonce de transfert pour attirer l'attention sur des cas d'enfants disparus. Sur les réseaux sociaux, les officialisations de transferts sont devenus un terrain où les clubs rivalisent d'originalité et où la Roma s'est bâtie une solide réputation, à coups d'humour absurde, d'auto-dépréciation ou de montages photos délibérément bâclés.

Mais le club italien a choisi cette saison le contre-pied en associant à la présentation de ses recrues le visage d'un enfant recherché, encadré de quelques informations, d'un numéro d'appel et d'une vidéo. Le projet est mené en partenariat avec 13 associations et depuis le 30 juin et la signature du défenseur Leonardo Spinazzola, six enfants figurant dans les messages de la Roma ont été retrouvés, en Grande-Bretagne, en Belgique et au Kenya.

"Je ne crois pas qu'un seul d'entre nous s'attendait à ce qu'un enfant de nos vidéos retrouve son foyer sain et sauf. Bien sûr, nous l'espérions, mais nous ne nous y attendions pas", a raconté à l'AFP Paul Rogers, responsable de la stratégie internationale et de la communication du club. "Quand l'association Missing People m'a annoncé qu'une adolescente londonienne que l'on avait présentée dans la vidéo de signature de Mert Cetin avait été retrouvée, ça a été l'une des meilleures journées de ma vie professionnelle. J'étais tellement heureux de l'annoncer à tout le monde", a-t-il ajouté.

" Attirer l'attention"

Au total, la Roma a diffusé l'été dernier 72 vidéos, présentant les cas de 109 enfants disparus dans 13 pays différents, en Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe et Afrique. Selon le club, ces vidéos ont été vues 11 millions de fois. Lors du lancement de l'initiative, Jo Youle, président de l'association britannique Missing People, avait expliqué combien la puissance de la Roma sur les réseaux sociaux pouvait être précieuse.

"L'AS Rome nous offre une opportunité fantastique de toucher une audience très large en partageant nos appels avec ses millions de fans. Il est crucial d'attirer l'attention du plus grand nombre", avait-il expliqué. L'appui des joueurs, "plus que fiers" selon Paul Rogers, a aussi permis de toucher un public encore plus vaste, eux-mêmes disposant d'une large base de fans sur Twitter ou Instagram.

De son côté, le responsable a raconté comment l'idée de ces partenariats était née du souvenir de la diffusion sur MTV au début des années 90 du clip de "Runaway Train", une chanson du groupe Soul Asylum, dans lequel figuraient les photos d'enfants disparus, dont 21 avaient ensuite été retrouvés.

Un contexte douloureux

"Il n'y avait ni internet public ni réseaux sociaux. Le groupe avait utilisé MTV, qui était alors le meilleur moyen de toucher les jeunes aux Etats-Unis et dans le monde. Nous avons pensé que nous pouvions faire quelque chose d'équivalent, mais adapté à la génération des réseaux sociaux", a-t-il dit à l'AFP. "C'est ce que nous avions prévu de faire une fois avoir atteint une audience suffisante et une vraie réputation sur les réseaux: Nous sommes passés à une utilisation plus socialement responsable des réseaux sociaux. Les clubs de foot existent en dehors des matches", a-t-il ajouté.

Le projet devait d'ailleurs se poursuivre pendant le mercato d'hiver, qui ferme vendredi prochain, mais la Roma n'a pas encore recruté de nouveau joueur. Et l'annonce récente du décès d'un jeune Américain qui devait figurer dans la prochaine vidéo du club giallorosso a rappelé, si nécessaire, que le contexte était douloureux. "Le NCMEC (association britannique partenaire, ndlr) nous a dit que de nombreuses sociétés étaient effrayées par ce sujet, ce qui n'a fait que renforcer notre détermination à faire ce qu'on pouvait pour les aider", assure Paul Rogers.

Et le club romain voudrait désormais convaincre d'autres grands noms du football européen de le rejoindre pour une initiative commune le 25 mai, journée internationale des enfants disparus. "Avec leur aide, on peut espérer contribuer à réunir des familles", veut croire M.Rogers.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313