L'Inter fait la passe de quatre et retrouve son trône. Le chassé-croisé se poursuit dans la course au Scudetto. Opposés à une Roma timide et prudente, les Intéristes ont conquis un quatrième succès de rang en Serie A samedi à Giuseppe-Meazza, pour le compte de la 34e journée de championnat (3-1).
Une victoire bâtie sur les réalisations de Denzel Dumfries (30e), Marcelo Brozovic (40e) et Lautaro Martinez (52e) qui offre aux Nerazzurri (1er, 72 points) le trône de leader pour au moins vingt-quatre heures. Appliqués à la relance mais trop désordonnés une fois passée la ligne médiane, les Giallorossi (5e, 58 points), en dépit de la réduction tardive du score signée Henrik Mkhitaryan (85e), perdent une occasion de mettre la pression sur la Juve, et voient s'éloigner le dernier strapontin pour la Ligue des champions.
Serie A
L'Inter Milan n'a plus peur des gros bras
13/11/2022 À 13:38

Le plan de Mourinho n'a pas tenu longtemps

Dans une enceinte noyée sous les chants des tifosi, les deux formations ont d'abord manœuvré avec prudence, par peur de se faire punir en contre. L'équipe la plus appliquée dans ce registre a été de loin la Roma, obstinée à relancer court mais latéralement au sein d’un bloc bas. En face, les locaux ont pris davantage d’initiatives, comme celle de presser haut.
Conséquence, les transmissions romaines dans le camp adverse ont souvent manqué de justesse et d’appui. C'est au moment où Gianluca Mancini a fait passer un premier frisson aux tribunes de Giuseppe-Meazza que les Giallorossi se sont fait piéger. A l'issue d’un contre éclair ficelé à une touche de balle, le véloce Dumfries a parfaitement négocié son face-à-face avec Rui Patricio (30e).

Lautaro Martinez et Denzel Dumfries (Inter Milan)

Crédit: Getty Images

Le plan de José Mourinho se craquelle, et la deuxième fissure signée Marcelo Brozovic n’est pas loin de de désintégrer le scénario peaufiné par l’ex-coach intériste. Sur un petit numéro de soliste dans la surface parachevé d’un tir en rupture téléguidé en pleine lucarne, le Croate a mis à l'abri l’Inter, conscient d'avoir réalisé le plus dur (40e).
Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les Giallorossi n’ont pas eu le temps de mettre totalement en pratique les instructions de leur entraîneur, puisque le taureau Lautaro Martinez s’est chargé de tuer le suspense d’un coup de tête sur un corner sortant de Hakan Calhanoglu (52e). Le 16e but de l’Argentin cette saison en championnat.

L'Inter ne veut pas lâcher son trône

A partir de là, la rencontre a basculé dans un faux rythme. Simone Inzaghi a jugé bon de faire tourner en prévision d’un sprint final où toutes les forces vives compteront. Même si Tammy Abraham n’a pas arrêté de demander à son bloc de remonter, les lignes romaines n’ont pas cessé d’être exagérément distendues. Ce qui n’a pas fait les affaires de l’Anglais, trop souvent isolé lors des offensives de la Louve. Une solitude pas compensée par une précision dans les transmissions, le grand manque des Giallorossi dans le dernier tiers. Mais, malgré un moment de panique né d’une remise du pied hasardeuse de Rick Karsdorp sur Rui Patricio (75e), les visiteurs ont accumulé les situations dangereuses, jusqu'à faire sauter le verrou lombard.
Sur un service d’Eidor Shomurodov, Henrik Mkhitaryan, bien aidé par l’effacement de Karsdrop, a placé le cuir dans la lucarne de Handanovic, impuissant (85e). Justement, la Roma traînait jusque-là une sensation d'impuissance dans ses offensives, malgré le gain de la possession (56%).
Invaincus depuis douze matches avant ce soir, les Romains (5e, 58 points) devront vite tourner la page s’ils veulent conserver un mince espoir de ravir la quatrième place à la Juventus (4E, 63 points). Plus que l’espoir, la confiance semble gagner les esprits des Nerazzurri, leaders pour un petit point (1er, 72 points), mais toujours aussi consistants au fil des rencontres. La marque d’un champion en puissance.
Serie A
Mourinho : "L'un de mes joueurs m'a trahi, je lui ai demandé de partir"
10/11/2022 À 07:54
Serie A
6-1 : L'Inter cartonne
09/11/2022 À 21:40