Naples met fin à sa disette. Sevrés de victoire depuis trois journées, les hommes de Luciano Spalletti se sont permis de s’imposer sur la pelouse du Milan AC, avec la plus petite des marges (0-1). Auteurs d’une excellente entame, les Napolitains ont parfois souffert face à des Rossoneri trop intermittents pour espérer mieux, même si le VAR a invalidé un but de Franck Kessié avec un argument qui ne manquera pas de faire débat. Qu’importe, avec ce succès, Naples remonte à la deuxième place, avec le même nombre de points que son adversaire du soir. Ce résultat fait indirectement les affaires de l’Inter, assurée d’être championne d’hiver avec ses quatre points d’avance à un match de la mi-saison.
Dans le dur depuis plusieurs semaines, les Napolitains avaient visiblement à coeur de se refaire la cerise. En tout cas, on les a sentis déterminés dès les premières minutes, dans un San Siro forcément bouillant à l’idée d’accueillir un choc du haut de tableau. Pour preuve, les joueurs de Spalletti ont vite ouvert le score : sur leur deuxième corner, déjà, de la partie, Eljif Elmas s’est imposé dans les airs pour mettre le ballon hors de portée de Mike Maignan (0-1, 5e). Cueillis à froid, les Milanais ont mis beaucoup trop de temps à rentrer dans leur match, et une tête de Zlatan Ibrahimovic aurait mérité de terminer au fond (18e). Globalement, le Milan aura fait montre de trop d’imprécision dans les 30 derniers mètres, à l’image de cette demi-volée équilibrée d’Alessandro Florenzi (34e).
Serie A
Scènes de liesse à Milan pour célébrer le Scudetto
IL Y A 7 HEURES

Naples, piquant d’entrée

Quand il a fallu faire le dos rond, Naples a été très solidaire et appliquée. Et quand il a fallu écoeurer Ibrahimovic, David Ospina a sorti la parade idéale (49e). Les Rossoneri sont tombés sur un sacré os, et les changements opérés en deuxième période n’y ont rien changé. Stefano Pioli a par exemple associé Olivier Giroud au géant suédois, ce qui n’a pas porté ses fruits. Le coach du Milan AC pourra en revanche grogner contre l’arbitrage. Ainsi, le VAR a annulé l’égalisation de Franck Kessié pour un hors-jeu de position du Français, pourtant au sol au moment de la frappe (90e+2). Autant dire que la victoire du Napoli n'a tenu qu'à un fil, au terme d’un match où Maignan n’a pas eu grand-chose à faire.
Ce résultat fait un bien fou au Napoli, qui va pouvoir repartir de l’avant après avoir enregistré trois revers en cinq journées de Serie A. C’est une bonne nouvelle avant la trêve. De son côté, le Milan AC confirme sa mauvaise passe du moment, avec un troisième match sans succès, toutes compétitions confondues. Tout en haut, c’est l’Inter Milan qui rigole. Après presque une demi-saison, les Nerazzurri s’imposent plus que jamais comme les candidats à leur propre succession.

Zlatan Ibrahimovic (AC Milan)

Crédit: Getty Images

Serie A
Snobé par les Bleus, héros du Milan : une semaine à la Giroud
IL Y A 18 HEURES
Serie A
Onze ans après, Milan retrouve les sommets
IL Y A UN JOUR