Reuters

Le Barça déjà au top

Le Barça déjà au top
Par Eurosport

Le 16/08/2011 à 22:17Mis à jour Le 18/08/2011 à 08:08

Après le match nul de l'aller (2-2), Barcelone a remporté la Supercoupe d'Espagne en battant le Real Madrid (3-2) lors d'une seconde manche haletante. Messi, auteur d'un doublé et d'une passe décisive, a régalé le Nou Camp. Benzema pensait pourtant avoir arraché la prolongation à la 81e minute...

BARCELONE - REAL MADRID : 3-2
Buts : Iniesta (15e), Messi (45e, 87e) pour Barcelone et Ronaldo (20e), Benzema (81e) pour le Real

Barcelone commence déjà sa moisson. Trois mois après avoir gagné le Championnat d'Espagne et la Ligue des champions, les troupes de Pep Guardiola ont remporté la Supercoupe en battant le Real Madrid (3-2) grâce notamment à Messi intenable au Nou Camp, auteur d'un doublé et une passe. Une nouvelle fois, le spectacle a été au rendez-vous. Pourtant, les Catalans ont dû batailler pour mettre fin à leur mauvaise série. Lors des quatre éditions précédentes de Supercoupe face au Real, ils avaient en effet toujours perdu. D'autant plus que, comme à l'aller, le Barça a été bousculé par une séduisante équipe merengue, bien que parfois à la limite de la régularité dans le sillage de Pepe, qui n'a toutefois pas réussi à concrétiser sa domination et a laissé les Catalans remporter leur premier titre de la saison. Pour Guardiola, il s'agit d'un 11e trophée en tant qu'entraîneur, il égale Johan Cruyff. Rien que ça.

Tous les ingrédients du Clasico étaient une nouvelle fois réunis. D'une première période où les gestes de grande classe se sont multipliés à une fin de match gâchée par la violence des Madrilènes, la lutte fut intense. Pour remporter le duel, Guardiola avait ressorti la grosse artillerie. Gérard Piqué reprenait sa place en défense centrale et Pedro remplaçait Alexis Sanchez.  Alors que le Real dominait, c'est le Barça qui ouvrait ainsi le score par Iniesta après une superbe ouverture de Messi (14e, 1-0). Pour une fois, les rôles étaient inversés mais toujours avec la même efficacité. L'Argentin montrait ainsi qu'il était de retour en pleine forme. Juste avant la pause, c'est encore lui qui redonnait l'avantage aux siens après une talonnade inspirée de Piqué à l'entrée de la surface du Real (44e, 2-1). Cristiano Ronaldo, qui avait égalisé au cours d'une très bonne période madrilène (20e, 1-1) n'avait plus qu'à tout recommencer.

Fabregas n'oubliera pas sa première

Reuters

De quoi frustrer le Real au point de tomber dans un triste spectacle. Vexés et écoeurés, les Madrilènes pourrissaient les dernières minutes. Le match finissait en effet dans la confusion avec les exclusions de Marcelo, auteur d'un vilain tacle sur la dernière recrue barcelonaise, Fabregas, entré en jeu à la 82e minute, mais aussi de Mesut Ozil et de David Villa qui échangeaient des coups dans un début de bagarre générale. Même Mourinho venait en rajouter une couche. Pas brillant. La beauté du spectacle offert les deux équipes ne méritait pas un tel final. Mais on attend tout de même le prochain épisode avec impatience.

Reuters

0
0