Semaine de rêve pour l’Athletic Bilbao ! Trois jours après avoir dominé le Real Madrid, le club basque s’est offert son premier titre depuis six ans en dominant le FC Barcelone en finale de la Supercoupe d’Espagne, au terme d’un match renversant. Menés deux fois, les coéquipiers d’Inaki Williams, auteur du but de la victoire, ont su arracher la victoire au bout du temps additionnel (2-3) face à une équipe catalane qui, en plus, a vu Lionel Messi être expulsé en toute fin de partie.

Liga
Un grand Messi, une correction et le Barça a toujours son mot à dire
24/02/2021 À 19:50

Bis repetita pour Bilbao. Comme il y a six ans lors de leur dernier titre, les Leones ont dominé Barcelone pour s’offrir la Supercoupe d’Espagne. Si, à l’époque, les coéquipiers d’Iker Muniain, capitaine exemplaire et décisif ce dimanche et déjà présent en 2015, avaient dominé les Blaugrana à la faveur d’une confrontation aller-retour (5-1 au cumulé), leur performance n’en est pas moins grande dans ce nouveau format : en trois jours, les Basques se sont en effet offert les deux mastodontes du football espagnol, après avoir éliminé le Real de Zidane en demi-finale.

Messi, portée historique et répercussions d'un rouge inédit

Griezmann a marqué un doublé, en vain

Ronald Koeman, forcément déçu au coup de sifflet final, devra attendre pour voir son équipe, déjà sevrée de titre la saison passée, soulever un nouveau trophée. Barcelone peut s’en vouloir, même s’il n’a pas vraiment mérité mieux au terme d’une rencontre encore une fois triste offensivement. Comme face aux voisins basques de Bilbao, la Real Sociedad, en demi-finale, les partenaires d’Antoine Griezmann ont déçu. Et ont déjà eu la chance de mener deux fois au score, sur les deux premiers tirs cadrés des Blaugrana, tous deux venant du Français.

Le champion du monde a d’abord profité d’un une-deux astucieux entre Lionel Messi, de retour dans le onze de départ après avoir été ménagé en demi-finale, et Jordi Alba, pour reprendre, en renard des surfaces, le ballon du droit dans la surface (1-0, 40e). Sa joie a été de courte durée puisque, dans la foulée, Oscar De Marcos a profité d’une passe malicieuse de Williams pour égaliser (1-1, 42e). Griezmann a encore cru délivrer les siens en marquant de près sur un centre d’Alba, au coeur de la seconde période (2-1, 77e).

Mais c'était sans compter sur la fébrilité des siens en défense. Barcelone, qui a vu un but de Raul Garcia refusé d’un rien pour une position de hors-jeu (57e), a été constamment mis en danger sur les coups de pieds arrêtés adverses. Et a donc été puni à la toute fin du temps réglementaire, par Asier Villalibre, reprenant de près un coup franc de Muniain (2-2, 90e).

Le capitaine des rouge et blanc a ensuite, au début de la prolongation, décalé Williams, auteur d’un coup de patte magnifique. La frappe enroulée du droit de l’attaquant basque à l’entrée de la surface n’a laissé aucune chance à Marc-André Ter Stegen (2-3, 94e). Alors que le Barça a eu toutes les peines du monde à faire douter Unai Simon, le portier adverse, c’est même Bilbao qui a été plus proche du break (105e, 112e), avant que Messi, pour un coup porté sur Villalibre, ne recoive son premier carton rouge avec le Barça (120e).

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne pour la 3e fois de son histoire, Bilbao pourra même tenter de remporter un deuxième trophée cette année, le 4 avril prochain, en finale de la coupe du Roi 2020, repoussée à cause de la pandémie de Covid-19, face à la Real Sociedad.

Liga
Affecté moralement, Lenglet est sur un fil : le mal est-il profond ?
23/02/2021 À 22:51
Liga
Un penalty concédé, deux points perdus : les malheurs de Lenglet continuent
21/02/2021 À 17:34