Un trophée de plus dans l’armoire déjà bien remplie du Real Madrid. Quatre jours après avoir dominé le FC Barcelone, le club de la capitale espagnole a remporté la Supercoupe d’Espagne, la 12e de son histoire, en faisant tomber le tenant du titre, l’Athletic Bilbao (2-0). Malgré deux faits de jeu en leur faveur, les Merengue ont fait preuve d’une grande maîtrise pour l’emporter, grâce à des réalisations de Luka Modric et, bien évidemment, de l’inévitable Karim Benzema.
L’international français a parfaitement lancé son année 2022, qu’il espèrera conclure en remportant la Coupe du Monde 2022 au Qatar avec les Bleus. Non loin de là où il voudra décrocher un deuxième titre avec la France, c’est à Djeddah, en Arabie Saoudite, qu’il a décroché son vingtième trophée avec la Maison Blanche. Rayonnant face au FC Barcelone en demi-finale, l’ancien Lyonnais a été moins en vue ce dimanche, mais face à sa victime favorite avec le Real, il a encore réussi à se montrer décisif.
Ligue 1
"Cela ne va plus tarder" : Mbappé promet un verdict "avant" l'équipe de France
IL Y A 2 HEURES

Une histoire de penaltys

D’un penalty obtenu grâce au VAR pour une main de Yeray Alvarez sur son tir, KB9 a parfaitement frappé côté gauche du but d’Unai Simon afin de permettre aux siens de faire le break d’entrée de seconde période (2-0, 52e). Mais les Leones pourront crier au scandale car, sur une situation similaire dans le premier acte, où David Alaba avait touché le ballon de la main droite dans sa surface, le corps arbitral n’a pas bronché. Pas de quoi, tout de même, remettre en cause le succès fort logique de la troupe de Carlo Ancelotti, qui se rapproche avec beaucoup de sérénité de son 8e de finale aller de Ligue des champions face au PSG, le 15 février prochain.
Car les Merengues, s’ils ont souffert en fin de match, ont très longtemps muselé des Basques incapables de perforer le coffre-fort adverse. Très propres, les coéquipiers de Luka Modric, encore excellent dans l’entrejeu, ont fait parler leur supériorité technique pour avoir la maîtrise du jeu. Mais ils ont longtemps fait preuve de trop de maladresse pour espérer marquer (3e, 11e, 19e, 35e). Jusqu’à ce que, sur une percée supersonique de Rodrygo côté droit, le ballon d’Or 2018 ne débloque son compteur but cette saison d’une frappe puissante du droit (1-0, 38e).

Courtois doit quand même sortir le grand jeu

Après la réalisation de Benzema, l’agacement des joueurs de Marcelino et la solidité du Real Madrid ont très longtemps laissé penser que la troupe de Carlo Ancelotti allait vivre des minutes tranquilles jusqu’au coup de sifflet final. Mais à mesure que la fin s’est approchée, les Madrilènes ont peu à peu perdu de leur maîtrise, et ils ont eu besoin d’un grand Thibaut Courtois pour ne pas vivre une fin de match de tous les dangers.
Alors qu’Eder Militao a reçu un carton rouge et concédé un penalty à la 87e minute pour avoir stoppé de la main, involontairement, une tête de Raul Garcia devant sa ligne, il a vu le portier belge repousser la tentative de Garcia plein axe, du pied gauche (89e). De quoi finir le match sans trop de frayeurs, et offrir à Ancelotti son premier trophée depuis son retour au club il y a six mois. Le "Mister" espèrera en soulever beaucoup d’autres d’ici à la fin de saison.
Liga
6-0 et Benzema dans la légende : La très belle soirée du Real
12/05/2022 À 21:19
Liga
Ça fait 323 ! Benzema rejoint Raul dans la légende du Real
12/05/2022 À 20:05