Il avait quitté le PSG par la petite porte, poussé dehors par une direction qui voulait tourner la page et entamer un nouveau cycle. Il avait longtemps patienté durant un été où il avait pris ses distances avec le football européen. Heureusement, Edinson Cavani est revenu à la raison. Dans les dernières heures du mercato, c’est Manchester United qui raflait la mise.
Nous voilà quatre mois plus tard. Pour quatre buts en Premier League. Décevant ? Pas tellement. Après une remise à niveau nécessaire et une adaptation qui prend forcément du temps, Cavani semble redevenir le Matador, ce buteur au sang-froid et à l’instinct collectif surdéveloppé.
Premier League
Chelsea entre dans un top 4... qui s'éloigne pour Liverpool
IL Y A 13 HEURES
Mercredi, face à Fulham (1-2), c’est sur une demi-occasion que l’Uruguayen a permis à MU d’égaliser. Un but d’avant-centre et un soulagement pour la troupe mancunienne. "Nous savons que les buts les plus difficiles sont ces buts-là, expliquait d’ailleurs Pogba après coup. Ces buts, c'est ce dont on avait besoin, au bon moment, il est toujours là au bon moment pour aider l'équipe à gagner".

Des appels "à montrer dans les écoles"

Sans surprise, c’est d’abord par sa mentalité exemplaire que Cavani a séduit. Pas un mot plus que l'autre - malgré sa suspension due à des mots maladroits, ou mal-interprétés, c‘est selon - mais un professionnalisme à toute épreuve qui a séduit le groupe. Mais résumer l’Uruguayen à ça, c’est vite oublier qu’il est probablement l’un des meilleurs attaquants de surface au monde.
"Cavani est l'attaquant idéal dans la surface, assurait d’ailleurs Ole Gunnar Solskjaer mercredi. Ses mouvements sont incroyables. C'est à montrer dans les écoles... Je suis presque frustré quand il part sur le côté pour centrer. Car c'est lui que je veux voir à la réception des centres. Parfois, je dois lui demander de moins courir". On ne change pas les habitudes d'un buteur racé. Encore moins à bientôt 34 ans..

Edinson Cavani et sa célébration signature (Manchester United)

Crédit: Getty Images

Alors, après l’acclimatation, Cavani a-t-il définitivement pris le pouvoir ? Pas si vite. Car si tout le monde est sous le charme de l’Uruguayen, il a du monde à la bagarre pour le même poste. "C'est le type d'avant-centre que nous voulions dans notre équipe, a ainsi continué OGS. Il complète bien le trio formé par Anthony Martial, Marcus Rashford et Mason Greenwood".
Un son de cloche similaire chez Paul Pogba qui, de haut de son CV, semble accordé une place plus importante au Matador. "Nous avons des joueurs talentueux, Anthony Martial, Rashy (Marcus Rashford, Ndlr) devant, même Mason (Greenwood) et ils peuvent tirer de l'extérieur et tout ça, expliquait le Français. Pour autant ils n'ont pas l'expérience d'Edi, mais ils n'ont pas non plus les mêmes qualités qu’Edi. Je pense donc que nous nous complétons avec les joueurs que nous avons devant et Edi peut évidemment montrer sa classe comme il l'a fait aujourd'hui".

Profil complémentaire des bolides mancuniens

Et le principal intéressé, que dit-il de tout ça ? "J'ai travaillé très dur pour anticiper le jeu, expliquait-il dans un podcast spécialisé pour justifier son début de saison discret. Je regarde mon coéquipier pour voir où il va faire la passe, et je regarde le défenseur et comment il se déplace pour que je puisse, à mon tour, faire une course qui me donnera l'avantage. Cela se travaille. Les années d'expérience vous aident à mûrir, à vous développer et à apprendre. Mais tout dépend de votre autodiscipline, de votre sens des responsabilités et de ce désir que vous avez d'apprendre". En somme, Cavani ressemble au 9 que Manchester United se cherchait.
Face à cela, difficile de faire mieux. L’élève Cavani est de la caste des modèles. Pas une bonne nouvelle pour Anthony Martial, de plus en plus remis en cause malgré son apport au jeu mancunien. Mais les stats du Français semblent encore manquer de consistance (5 buts en 23 matches contre 5 buts en 17 matches pour l’Uruguayen). Alors, l’heure du grand changement ? Petit à petit, Cavani a refait son retard dans la hiérarchie. Sûr qu’un éclair de sa part face à Liverpool risquerait de faire croiser définitivement les courbes.
Premier League
Accroché par Crystal Palace, Manchester United perd le rythme
HIER À 22:07
Premier League
Liverpool met fin à l'hémorragie
28/02/2021 À 21:05