Thomas Meunier n'a jamais eu la langue dans sa poche et il le confirme à nouveau. Depuis son départ du Paris Saint-Germain fin juin, l'international belge ne cesse de s'exprimer sur sa fin d'aventure avec le PSG et son départ vers Dortmund. Le défenseur, qui a assuré dernièrement avoir signé à Dortmund avant même le huitième de finale de la Ligue des champions entre le club français et le Borussia, semble déjà regretter une première chose : la vie parisienne et les sorties.

Dans la capitale, Meunier l'avoue dans un entretien à la chaîne La Deux, il s'est toujours "super bien amusé" aux fêtes organisées sur Paris. Notamment celles par ses coéquipiers parisiens. "Rien que les fêtes d'anniversaires, c'était quelque chose d'incroyable. Là où à Bruges, pour un annif', on payait un coup dans un bar et on faisait des flèches jusqu'à 6 heures du matin ou un billard. Ici, c'est la démesure ! Mais ça ressemble au club."

Bundesliga
Meunier révèle qu'il avait signé à Dortmund avant le 8e face au PSG
06/08/2020 À 14:40

"C'est un peu Dikkenek"

Entre le plus modeste contexte brugeois et le faste parisien, le choc a été frappant pour Meunier. "C'est louer un palais, louer un bâtiment, faire une fête avec des dizaines de centaines de personnes. Ce sont des vedettes ! C'est là qu'on voit que ce sont plus que des joueurs de football. Je trouve ça dingue. C'était quelque chose de neuf pour moi de pouvoir découvrir ce monde un peu... C'est un peu Dikkenek (vantard en argot belge) quoi, c'est un peu m'as-tu-vu mais ça fait partie du truc, ça fait partie du jeu."

Cette ambiance tout en prestige et en dorure, Meunier avoue volontiers s'y être très bien accoutumé. Il le concède, un tel environnement a de quoi faire rêver ceux qui souhaitent atteindre la célébrité dans le monde du ballon rond. Mais le Belge pointe aussi du doigt la nuance entre ceux qui font ce métier pour le jeu et ceux pour la gloire qui va avec. "Que veulent les jeunes ? Une belle voiture, une belle femme, Instagram, la visibilité, l'image, ils veulent la reconnaissance etc. et ça, ce sont des trucs de footballeurs. Rouler en Bugatti et tout et tout. Ce n'est pas être joueur de football ! Et elle est là la différence. Et ici, dans ce genre de situation, être footballeur, c'est ça ! C'est Paris, c'est la démesure, ce sont les discothèques, les dîners, les fêtes d'anniversaire."

Meunier allume Leonardo : "Avoir un poste important n'autorise pas à mentir"

Meunier le martèle, il voulait jouer la C1 avec Paris

Paris, cette saison, c'est aussi le Final 8 de la Ligue des champions. Une compétition que ne dispute pas Thomas Meunier, faute d'avoir trouvé un accord pour pouvoir prolonger de quelques semaines son aventure parisienne. Pourtant, le joueur l'assure une nouvelle fois, il souhaitait en être à Lisbonne. Mais la communication entre lui et Paris, mais aussi entre son ex et son futur club s'est totalement brouillée.

"J'ai presque été me mettre à genoux à Dortmund avec mon agent pour parvenir à trouver un accord pour qu'ils me laissent jouer avec le PSG, parce que le 1er juillet, j'étais joueur de Dortmund, raconte-t-il à la RTBF. (...) J'avais eu Leonardo au téléphone et il me demande : 'est-ce que toi tu es encore prêt à jour la Champions League ?' Je lui dis : 'à 100%, je serai concerné jusqu'au bout. Je veux terminer. Même si c'est pour se faire sortir en 1/4 de finale. Je veux être avec le groupe, je veux vivre mes derniers instants aussi intensément que possible et jouer avec le PSG la Ligue des champions et les deux Coupes."

'Le fait de ne pas avoir trouvé d'accord entre Paris et Dortmund, ne veut absolument pas dire que je refuse de prolonger, puisqu'il n'y a pas eu d'accord, poursuit-il. Donc il n'y a même pas eu de proposition. La 1ère étape, c'était trouver un accord entre Paris et Dortmund et après, trouver un accord entre Paris et moi. Et c'est là où la communication, je ne sais pas si je peux dire du club, mais de Leonardo puisque c'est lui qui gère le dossier, a été un petit peu tronquée... Ce n'était pas très très correct. Et finalement, après discussion, j'ai bien compris qu'il n'y avait pas vraiment d'envie de vouloir me prolonger. Ça a été clair comme de l'eau de roche." "C'était un peu ingrat au niveau de la communication" insiste-t-il après avoir lu dans la presse qu'il ne souhaitait pas rester à Paris.

Ce mic-mac de communication s'est terminé dans un divorce houleux, dans lequel Leonardo pointe la volonté de Dortmund de lâcher sa recrue pour deux mois contre "un prêt payant". Meunier ne cache pas son amertume, et se qualifie plutôt comme celui qui a cherché à apaiser la situation que l'étincelle pour tout faire exploser. Finalement, c'est par une interdiction d'accès au Camp des Loges que l'histoire s'est terminée. "Je pouvais faire mes valises. D'où la lettre d'avocat que j'ai reçue de la part du club. Elle me stipulait que je n'étais plus le bienvenu au club, que je ne pouvais pas venir m'entraîner, même la dernière semaine. J'ai trouvé ça hallucinant ! (...) Donc d'un coup, tu passes pour un pestiféré alors que tu as toujours été correct avec le club. Professionnel, correct, respectueux... c'est à n'y rien comprendre ! Donc ça été un communiqué du club comme quoi je refusais de prolonger... alors qu'en réalité ce n'est pas ça, puisque c'est carrément moi qui ai été un peu le médiateur entre Dortmund et le PSG."

Beaucoup de mots, d'explications, mais pas de Meunier donc pour le PSG contre l'Atalanta, alors que les blessures s'accumulent, notamment au poste de latéral droit.

"Meunier en prêt au PSG ? Un joli coup de com' de Dortmund"

Ligue 1
"Le club ne lui a jamais manqué de respect" : Leonardo répond à Meunier
16/07/2020 À 18:21
Transferts
La jeunesse, axe majeur de la cellule de recrutement du Real Madrid
18/09/2020 À 14:18