Getty Images

Ligue des nations - L'Espagne explose la Croatie (6-0) dans un match à sens unique

Une fessée pour la Croatie, un festin pour l’Espagne

Le 11/09/2018 à 22:38Mis à jour Le 11/09/2018 à 23:12

LIGUE DES NATIONS - La gueule de bois est intense pour le vice-champion du monde croate. Face à une équipe d'Espagne en pleine euphorie, les coéquipiers de Luka Modric ont pris une fessée à Elche ce mardi soir. Auteur d'un but et de trois passes décisives, Marco Asensio a éclaboussé la rencontre de son talent. L'Espagne est première du groupe 4 avec 6 points sur 6 possibles.

L’Espagne a retrouvé de l’allant et les jeunes ont pris le pouvoir. Opposée à une équipe croate qui n’a visiblement pas encore digéré sa défaite lors de la finale du Mondial 2018, la Roja a remué le couteau dans la plaie en infligeant une correction à domicile (6-0). Cette deuxième victoire consécutive dans la Ligue des nations, permettant de consolider la première place du groupe 4, porte la marque de la relève, notamment assurée par Marco Asensio. Auteur d’un but et de trois passes décisives, le Madrilène a éclaboussé la rencontre de son talent.

Le choc de la deuxième journée de la Ligue des nations n’aura duré qu’un peu plus de 20 minutes. Le temps que l’Espagne, passées quelques frayeurs imputables à des approximations défensives et des relances risquées, se mette en route. Car, une fois que le rouleau compresseur s’est mis en marche, la Croatie n’a eu d’autre choix que de constater les dégâts. Abandonné par son couloir gauche, paralysé par la sortie sur blessure de Sine Vrsaljko (0-0, 20e) et pas aidé par un Luka Modric et un Ivan Rakitic fantomatiques, le finaliste malheureux de la Coupe du monde en Russie a sombré et n’a jamais su se relever.

Du grand Asensio

C’est d’abord Saul Niguez qui a allumé la mèche en reprenant de la tête un très bon centre de Dani Carvajal (1-0, 24e). Dans la foulée, Marco Asensio a ouvert son compteur en sélection en nous faisant sa spéciale, en l’occurence une frappe lointaine imparable (2-0, 33e), avant de propulser une mine sur la barre qui a rebondi sur le dos de Lovre Kalinic pour terminer sa course au fond des filets (3-0, 35e). Assommée, la Croatie a été accablée par la réussite adverse, matérialisée en deuxième période par d'autres réalisations signées Rodrigo (4-0, 49e), Sergio Ramos (5-0, 57e) et Isco (6-0, 70e). Loin d’être irréprochable, Kalinic a réalisé deux parades avant le coup de sifflet final pour repartir avec une valise moins lourde (87e, 90e).

Pour son entrée en lice dans la Ligue des nations, la Croatie a prolongé sa gueule de bois entamée en juillet et Zlatko Dalic va devoir rapidement trouver des solutions pour remobiliser ses troupes. En face, l’électrochoc provoqué par la nomination de Luis Enrique à la tête de la sélection espagnole semble porter ses fruits. D’autant que la jeunesse a l’air de prendre la mesure des enjeux.

Dans l’autre rencontre de la compétition, la Belgique est allée s’imposer sans forcer sur la pelouse de l’Islande grâce à un penalty d’Eden Hazard (29e) et un doublé de Romelu Lukaku (31e, 81e). Les Diables Rouges rejoignent la Suisse en tête du groupe 2.

Modric Croatie Espagne

Modric Croatie EspagneGetty Images

0
0