Eurosport

Espagne : L’encombrant monsieur Casillas

L’encombrant monsieur Casillas
Par AFP

Le 05/09/2013 à 17:54Mis à jour Le 06/09/2013 à 20:26

Désormais remplaçant au Real, Iker Casillas est un caillou dans la chaussure de Vicente Del Bosque en équipe d'Espagne. Peut-il rester titulaire avec la Roja ?

Ces dernières saisons, Vicente Del Bosque n’a pas tellement eu à se plaindre. Des problèmes, un paquet de sélectionneurs en ont eu plus que lui. Alors que la dernière ligne droite vers la Coupe du monde approche, le sélectionneur espagnol en a désormais un gros. Il s’appelle Iker Casillas. Passé du statut d'icône à celui de remplaçant au Real Madrid, le gardien emblématique de l'Espagne championne du monde et d'Europe se retrouve dans une impasse, à moins de 300 jours du Mondial au Brésil.

Depuis le début de l'année 2013, "San Iker" n'est plus le titulaire indiscutable dans les cages du Real, ce qui fragilise considérablement sa position avec la "Roja", qui affronte vendredi la Finlande en qualifications pour la Coupe du Monde (groupe I). Casillas, 32 ans, était indéboulonnable depuis plus de 10 ans en club, et jusqu'au début de l'année 2013 on voyait mal ce qui pourrait l'empêcher d'être à nouveau le gardien de la "Seleccion" au Brésil, comme lors du sacre mondial 2010 et des titres européens 2008 et 2012.

EFE

"Traitement spécial"

Le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque, qui a dirigé Casillas lorsqu'il entraînait le Real, a promis un "traitement spécial" pour son gardien et capitaine, mais n'a pas dit s'il serait titulaire vendredi contre la Finlande, alors que le portier barcelonais Victor Valdes, lui, a joué et brillé tout le mois d'août. "J'ai mon idée sur ce que nous allons faire, mais nous devons vérifier l'état physique, technique et mental de tous les joueurs. En fonction de cela, nous verrons lors des entraînements dans quelles dispositions (Casillas) se trouve", a dit Del Bosque vendredi dernier lors de l'annonce de la liste de joueurs convoqués.

"Outre Iker, il y a quelques autres joueurs spéciaux. Par souci de justice, un entraîneur ne peut pas traiter tout le monde sur le même plan. On ne peut pas traiter un joueur qui sort du centre de formation comme quelqu'un qui compte 15 années au club. Il y a des différences", a-t-il fait valoir. Reste que le marché des transferts estival s'est refermé lundi soir sans que Casillas trouve une porte de sortie, et que s'il ne joue pas davantage à l'automne avec le Real il devra attendre le mercato d'hiver, dans trois mois, pour partir.

D'ici là, Del Bosque comme Ancelotti vont devoir gérer ce cas épineux, qui divise profondément les supporters du Real Madrid comme ceux de la Roja. "Je crois que pour cette saison nous avons besoin de deux bons gardiens. Je suis sûr que Casillas aura des occasions de jouer au cours de cette saison", a assuré Ancelotti le week-end dernier. Mais à neuf mois du Mondial, Iker Casillas n'a peut-être plus le temps d'attendre.

0
0