"En tant que Ferrari, nous sommes prêts à signer (le nouveau règlement commercial et de gouvernance de la F1, ndlr), nous aimerions même le faire bientôt", a affirmé le team principal de la Scuderia Mattia Binotto vendredi en marge du Grand Prix de Hongrie. A propos de ces nouveaux "accords Concorde" qui doivent entrer en vigueur en 2021, "nous sommes satisfaits car nous savons que la F1 a compris l'importance du rôle de Ferrari en Formule 1, ce qui pour nous était la clé", a-t-il précisé.

L'équipe italienne tenait à conserver le droit de veto sur les règles dont elle est la seule bénéficiaire en tant qu'unique écurie à avoir participé au championnat du monde depuis sa création en 1950. A ce titre, Ferrari bénéficie aussi d'une prime d'ancienneté qu'elle souhaitait conserver, même si celle-ci devrait être réduite dans un effort de répartition plus équitable des revenus entre les écuries, dans le but de resserrer les écarts de performance.

Grand Prix de Hongrie
Ferrari et ses boulets rouges
16/07/2020 À 04:10

McLaren elle aussi satisfaite

Un peu plus tôt vendredi, son homologue chez McLaren, Andreas Seidl, a assuré avoir également cette intention. "Nous sommes clairement engagés en F1 sur le long terme, a dit l'Allemand. Nous sommes satisfaits des propositions actuellement sur la table, ainsi que de la vision incarnée par les futurs règlements. Au bout du compte, nous devrions signer dans un avenir très proche."

"Je pense que nous ne sommes pas loin de disposer de quelque chose que nous pourrons tous signer mais il reste quelques points à discuter qui devraient l'être à court terme", a pour sa part indiqué le dirigeant de Racing Point Otmar Szafnauer. La saison 2020 de F1 a commencé le 5 juillet en Autriche, à huis clos et avec plus de trois mois de retard à cause de la pandémie de nouveau coronavirus. Le GP de Hongrie, dimanche sur le Hungaroring de Budapest, en sera la troisième manche.

Grand Prix de Russie
"Bottas ne fait pas assez le job"
IL Y A 19 MINUTES