C'est désormais une tradition avant chaque course du championnat du monde de Formule 1. Dans le sillage du mouvement "Black Lives Matter" et à l'initiative de Lewis Hamilton, les 20 concurrents de cette saison 2020 se réunissent sur la piste pour marquer leur opposition au racisme. Mais alors que 14 d'entre eux posent un genou à terre comme le sextuple champion du monde, les six derniers préfèrent rester debout. Un comportement qui attise les critiques sur les réseaux sociaux malgré les explications des intéressés.

Saison 2021
Vettel toujours plus proche d'Aston Martin
06/08/2020 À 15:01

Charles Leclerc a ainsi été pris à partie, à tel point que le pilote Ferrari a senti le besoin de se défendre à nouveau, balayant toute ambiguïté. "C'est très triste de voir comment certaines personnes détournent mes mots pour faire les gros titres et de moi un raciste. Je ne suis pas raciste, je hais absolument le racisme. Le racisme me dégoûté", a-t-il insisté en préambule sur Twitter.

"Arrêtez de me mettre dans le même sac que ces gens dégoûtants"

"Arrêtez de me mettre dans le même sac que ces gens dégoûtants qui pratiquent la discrimination à cause de la couleur de peau, de la religion ou du genre des autres. Je n'en fais pas et n'en ferai jamais partie. Je me suis toujours montré respectueux à l'égard de tout le monde, et ce devrait être la norme de nos jours. Et à ceux qui utilisent mon image pour promouvoir des idées mauvaises, s'il vous plait arrêtez. Je ne fais pas de politique et ne veux pas être mêlé à ça", a-t-il ajouté, visiblement très affecté et agacé.

Le Danois Kevin Magnussen, qui est lui aussi resté debout à Silverstone, a utilisé le même argumentaire pour expliquer son geste. "Je veux assurer que je supporte le mouvement visant à mettre fin au racisme mais pas des organisations politiques comme le mouvement 'Black Lives Matter.'" A noter que tous les pilotes, sans exception, ont arboré et portent régulièrement des T-shirts avec l'inscription "End racism" ("mettre fin au racisme"), une manière d'afficher leur unité dans la cause globale de la lutte contre le racisme.

Grand Prix de Russie
Bonus-malus : Hamilton encaisse mal, Bottas règle ses comptes avec ses "détracteurs"
IL Y A 19 HEURES
Grand Prix de Russie
Ricciardo fautif mais dans le top 5 : Renault flirte avec la 3e place au championnat
IL Y A 21 HEURES