C'est une victoire, mais elle n'est pas totale. Et Renault F1 en a bien conscience. Car bien que sanctionnée après la réclamation de l'écurie française, Racing Point n'a pas été contrainte d'abandonner ses fameuses écopes de freins, copiées sur la Mercedes de 2019. Si les 15 points retirés à l'équipe aux monoplaces roses ont permis à Renault de repasser devant au classement des constructeurs à la 5e place, ils ne pourraient pas peser si lourd que cela à la fin de la saison.

L'écurie au losange réfléchit donc à un éventuel appel pour aggraver la sanction. "C'est une option que nous envisageons. Compte tenu de la complexité de l'affaire, nous avons plusieurs jours pour nous décider. Nous allons donc analyser la cohérence de la sanction, qui pourrait être discutée indéfiniment", a ainsi confié Cyril Abiteboul, le directeur de Renault F1 Team.

Saison 2020
La Racing Point illégale : grosse amende et retrait de 15 points
07/08/2020 À 09:21

"Chez Racing Point, le joli carrosse rose risque de se transformer en citrouille"

Un avantage néanmoins "conservé toute la saison"

Avant de préciser sa pensée. "Dans notre réflexion, nous allons tenir compte du fait que l'avantage obtenu sera conservé durant toute la saison, et c'est un avantage très concret", a-t-il ajouté. Ce n'est pas la légalité des pièces utilisées par la Racing Point qui a été ainsi mise en cause par la FIA, mais le fait qu'elles aient été copiées. Bien que pénalisées sportivement, les monoplaces roses devraient rester les mêmes sur le plan technique.

Un état de fait qui pourrait donc permettre à Racing Point de repasser devant Renault au classement constructeurs grâce à ces pièces déterminantes dans la performance en course puisqu'elles participent au refroidissement des disques de freins et à la maîtrise de la température des pneus. "Certes, la copie fait partie de la F1, mais avec la technologie actuelle, il est possible de faire des choses qui étaient impossibles avant. La réglementation doit donc évoluer en conséquence", a encore considéré Abiteboul. L'affaire n'est donc peut-être pas encore close.

Grand Prix de Russie
Bonus-malus : Hamilton encaisse mal, Bottas règle ses comptes avec ses "détracteurs"
IL Y A 4 HEURES
Grand Prix de Russie
Ricciardo fautif mais dans le top 5 : Renault flirte avec la 3e place au championnat
IL Y A 6 HEURES