Un petit chef d'oeuvre de la part de Max Verstappen et une leçon de stratégie pour Mercedes. Dimanche à Silverstone, le Néerlandais de Red Bull a remporté de main de maître le Grand Prix du 70e anniversaire, en gérant mieux que quiconque des pneus Pirelli soumis à une surchauffe chronique. En fait, seule l'écurie Red Bull avait la solution pour éviter une dégradation rapide. Cependant, les cloques apparues en masse sur les enveloppes des italiennes n'ont pas conduit à des crevaisons, contrairement au dimanche précédent.

Grand Prix du 70e anniversaire
"Cette affaire Racing Point a des effets de bord sur Mercedes"
11/08/2020 À 06:20
https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1219x776:1221x774)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/08/09/2862202.jpg

Seul du Top 10 parti avec le type "dur", le pilote de la RB16 n°16 a construit sa victoire lors d'un premier long, à l'issue duquel il était encore plus rapide que Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, pourtant déjà passés aux "dur". Au 28e des 52 tours, soit 13 boucles après les Mercedes, le Néerlandais s'est arrêté pour chausser des "medium", dont il s'est débarrassé cinq tours plus tard. C'est alors que Lewis Hamilton a joué son va-tout en tentant de finir en "dur", mais c'était impossible. Repassé devant son garage pour reprendre des "dur", il a eu le temps de doubler Charles Leclerc (Ferrari) puis son coéquipier pour sauver la deuxième place. Mais à cet instant, Max Verstappen avait déjà la victoire en poche.

Vettel en perdition, Ocon dans les points

Puisqu'il fallait tenter des plans décalés pour s'en sortir, Charles Leclerc (Ferrari) n'avait rien à perdre. Seulement huitième sur la grille de départ, le Monégasque n'a stoppé qu'une fois pour signer un Top 4, loin de son prestigieux coéquipier Sebastian Vettel, en tête-à-queue dès le premier tour, douzième au final et assez amer à la radio vis-à-vis de son équipe.

Etonnant troisième en qualification, Nico Hülkenberg (Racing Point) s'est arrêté une troisième fois en fin de course à cause de l'état de ses pneus, laissant la cinquième place à Alexander Albon (Red Bull) et la sixième à Lance Stroll (Racing Point).

Dans le camp français, on espérait une bonne prestation de Daniel Ricciardo, cinquième au départ, mais c'est Esteban Ocon qui brillé chez Renault avec une huitième place, en battant la McLaren de Lando Norris et les AlphaTauri de Daniil Kvyat et Pierre Gasly, premier pilote hors des points.

Fort de cette première victoire de la saison, Verstappen devient le premier rival de Hamilton puisqu'il s'empare de la deuxième place au Championnat du monde, 30 points derrière le Britannique et 4 devant Bottas. Chez les constructeurs, Mercedes survole les débats devant Red Bull (180 à 113), alors que Racing Point reprend la cinquième place à Renault.

Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix du 70e anniversaire 2020

Crédit: Getty Images

Grand Prix du 70e anniversaire
"Vettel-Ferrari, c'est un couple qui se déchire pour le service à café"
11/08/2020 À 06:19
Grand Prix du 70e anniversaire
"Leclerc s'est mis en mode Baron Rouge : c’est le patron chez Ferrari"
11/08/2020 À 06:19