C'est peut-être l'histoire de la carrière de Nico Hülkenberg en Formule 1 résumée en trois jours. Jeudi à 16h, le pilote allemand était appelé à la rescousse par Racing Point, pour remplacer Sergio Pérez, positif au coronavirus. Une superlicence acquise à la hâte, un baquet bricolé dans la nuit, une séance de simulateur matinale et un résultat satisfaisant au test Covid-19 plus tard, il se glissait dans la RP20 un quart d'heure avant le première entraînement à Silverstone.

Qualifié 13e, il pensait sa chance peut-être enfin venue d'en finir dimanche avec son triste record de 177 Grands Prix sans podium. C'était sans compter une panne insoluble - moteur ou boîte de vitesses - détectée peu avant le début du Grand Prix de Grande Bretagne.

Grand Prix du 70e anniversaire
"Cette affaire Racing Point a des effets de bord sur Mercedes"
11/08/2020 À 06:20

"C'est l'ascenseur émotionnel depuis jeudi, a déclaré le pilote, dimanche. C'est un coup dur pour l'équipe et moi-même, le pire scénario possible."

L'Allemand ne restera peut-être pas l'éternel espoir, malchanceux du Championnat du monde. Le week-end prochain, car il participera au Grand Prix du 70e anniversaire de la création du Mondial, selon Ted Kravitz, généralement très bien informé sur l'actualité du paddock. L'envoyé spécial de Sky Sports F1 indique que Sergio Pérez (Racing Point) a reçu l'ordre de la Fédération internationale de l'automobile de rester en quarantaine dix jours.

Grand Prix du 70e anniversaire
"Vettel-Ferrari, c'est un couple qui se déchire pour le service à café"
11/08/2020 À 06:19
Grand Prix du 70e anniversaire
"Leclerc s'est mis en mode Baron Rouge : c’est le patron chez Ferrari"
11/08/2020 À 06:19