Il fallait avoir des nerfs solides pour aller chercher cette pole position. A l'issue d'une séance retardée de plus d'une demi-heure, à cause du crash entre les Canadiens Lance Stroll (Aston Martin) et Nicholas Latifi (Williams) en Q1 et l'accident de Fernando Alonso (Alpine) en Q3, samedi sur le circuit de Melbourne, Charles Leclerc (Ferrari) a finalement battu Max Verstappen (Red Bull) pour le privilège de s'élancer en tête du Grand Prix d'Australie, dimanche.
A l'issue d'un tour époustouflant en 1'17"868, le Monégasque a repoussé le Néerlandais à 0"286 pour signer sa onzième pole position en carrière, sa deuxième de la saison après celle obtenue en ouverture de la saison, à Sakhir. Auteur du meilleur tour en essais libres 2 vendredi, du deuxième temps lors du dernier entraînement derrière l'étonnant Lando Norris (McLaren), le n°1 mondial a roulé à 0"301 de Verstappen en Q1 puis à 0"266 de l'autre RB18 de Pérez en Q2 pour réussir un tour parfait dans le money time.
Grand Prix d'Australie
"Les pilotes payants en F1, on a le sentiment d'arriver au bout d'un système"
13/04/2022 À 20:28
"J'ai réussi à tout mettre bout à bout en Q3", a expliqué le natif de Monte-Carlo, en guise d'explication à son regain de forme. A côté de lui, le champion du monde en titre est apparu extrêmement déçu, avouant : "Je ne me suis pas senti bien de tout le week-end dans cette voiture".

Sainz se loupe, Norris à l'affût

La lutte entre ces deux-là a failli être arbitrée par Carlos Sainz qui, il ne faut pas l'oublier, pointe à la deuxième place du championnat du monde. Mais, un peu trop comme souvent, il s'est loupé au moment où ça comptait le plus. Sans tour en "banque" avant son ultime charge, car il avait levé le pied juste après l'accident d'Alonso, l'Espagnol a manqué son dernier secteur et a échoué au neuvième rang. Ce dont a profité Sergio Pérez (Red Bull) pour s'installer en deuxième ligne avec le troisième chrono, à 0"372.
Les Ferrari et Red Bull seules capables de jouer dans la cour des grands, Lando Norris a prouvé que McLaren avait enfin trouvé quelque chose pour débloquer le potentiel de sa MCL36 en Australie. L'Anglais a accompli un tour valant la quatrième place sur la grille, à 0"835 ; et il faudra voir quelle suite les commissaires de la FIA donneront à l'infraction commise par le Mexicain de Red Bull, qui n'a pas ralenti sous drapeau jaune lors de l'accident entre Stroll et Latifi.

Direction de course, DRS... Les changements de règlement de 2022 décortiqués

Fin de série pour Hamilton... et Bottas

Incapable d'attaquer à bord d'une Mercedes prise de sautillement et qui ne chauffe pas suffisamment ses pneus, Lewis Hamilton a tiré parti des circonstances pour réserver le cinquième emplacement sur la grille, avec une performance à 0"957 de la Ferrari n°16. Carlos Sainz (Ferrari) fautif, Fernando Alonso (Alpine) victime d'une panne hydraulique, Daniel Ricciardo (McLaren) décevant, le septuple champion du monde a vu sa série de six pole position à Melbourne s'arrêter mais il a pris beaucoup de risque pour coiffer son coéquipier George Russell de 0"068.

"Il y a plusieurs chantiers ouverts chez Mercedes, ils ne vont pas en voir le bout tout de suite"

Le local Ricciardo huitième, Sainz neuvième, Alonso occupera la dixième place sur la grille dimanche sans avoir réalisé le moindre chrono. Une énorme déception pour le vétéran des circuits, qui était à l'instant de la panne sur son A522 en avance sur le temps de la pole position. Pierre Gasly limité par le potentiel de son AlphaTauri, a sa place à la porte de la Q3 (11e),Valtteri Bottas, 12e, a vu comme son ancien coéquipier Lewis Hamilton sa belle série prendre fin. Le Finlandais désormais chez Alfa Romeo restait sur 103 présences consécutives en Q3.
Enfin, Sebastian Vettel a lancé sa saison de façon toute aussi fracassante que discrète. Parti dans un mur au bout de cinq tours lors des derniers essais libres, le quadruple champion du monde a récupéré son Aston Martin juste à temps pour faire le 18e chrono, devant Nicholas Latifi (Williams) et son coéquipier Lance Stroll (Aston Martin), visé par une enquête de la FIA pour son coup de volant inopportun en Q1.
Grand Prix d'Australie
"Red Bull en mode panique" : les problèmes de Verstappen décryptés
12/04/2022 À 15:03
Grand Prix d'Australie
"En mode rouleau compresseur, Leclerc nous ramène aux années Schumacher"
12/04/2022 À 14:31