La note : 3/5

Pour la capacité de résilience de Red Bull et le festival Max Verstappen qui a suivi. Et les bagarres pour les accessits grâce à un peloton où les performances sont proches entre les Racing Point, les Ferrari et la RB16 d'Alexander Albon d'un côté, la Renault de Daniel Ricciardo et la McLaren de Carlos Sainz (McLaren) de l'autre. Au milieu desquelles les Haas ont même eu leur heure de gloire !

Grand Prix de Hongrie
Une "Master class" et rien d'autre : Hamilton a fait mieux que ses rivaux, en tout
19/07/2020 À 18:36

Le vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)

Le genre de Grand Prix où toute la classe d'un immense champion s'étale, entre départ maîtrisé, timing des pit stops, attaque pour constituer une avance en cas pluie ou de voiture de sécurité, gestion du capital pneumatique sur un circuit piégeur pour ça, et prise de risque pour attaquer à outrance dans les derniers tours.

150e Grands Prix mené, 86e victoire, record de 8 victoires sur un circuit égalé (il égale Michael Schumacher, 8 fois vainqueur à Magny-Cours) et prise de pouvoir au championnat : le Britannique va arriver sur un nuage chez lui à Silverstone.

L'instant où tout a basculé : Le départ de Valtteri Bottas (Mercedes)

De deuxième sur la grille à sixième place à la fin du premier tour… "J'ai réagi à une diode sur mon tableau de bord qui s'est éteint, au lieu de réagir à la rampe de feux du circuit, ce qui veut dire que la voiture s'est mise sur l'anti-calage et que j'ai dû redémarrer", a expliqué le Finlandais.

Les retardataires : Ferrari

Ça devait aller mieux sur ce tracé pauvre en ligne droite, ce qu'abhorre désormais la "rossa". La SF1000 avait fait bonne figure en qualification grâce à un travail d'exploitation sur lequel doit s'appuyer la Scuderia pour garder foi en elle. Car pour se mettre en mode "limitation des dégâts" le dimanche, il faut tirer 100% du potentiel de la machine dès le samedi. Quel que soit ce 100%.

Malheureusement, Charles Leclerc s'est fourvoyé en prenant des "tendre" au premier arrêt, ce qui a détruit sa course. Et quelques secondes ont manqué à Sebastian Vettel pour éviter le défilé des arrivants dans la pitlane au 5e passage. Baromètre de cette tristesse, les voitures rouges ont fini à un tour.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1504x631:1506x629)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/07/20/2852730.jpg

Le revenant : Max Verstappen (Red Bull)

Le Neerlandais a consommé son capital chance pour un moment. Se crasher de la sorte sans casse irrémédiable pour les mécaniciens de Red Bull relève du miracle. Plus stupéfiant encore fut de le voir bondir au départ tel un diable de sa boîte. De P7 à P3 au premier tournant… RBR était décidément en grande forme et l'a stoppé au 5e tour en le renvoyant en piste P2 à la place de Lance Stroll (Racing Point).

Le déçu : Esteban Ocon (Renault)

Le Français fait un début de carrière assez difficile au sein de l'écurie au Losange, et le problème est que les raisons paraissent lui échapper. Surtout en course, où il s'est fait dominer par son coéquipier Daniel Ricciardo pour la troisième fois. "Il s'est passé beaucoup de choses, mais nous n'avons fait aucun progrès dans toutes les conditions", a-t-il expliqué.

Le bonus : Haas au point

L'écurie US a ouvert le score, laissant Williams a seule équipe sans point. Dommage que le muret ne connaisse pas sur le bout des doigts le règlement sportif. Toute communication radio dans le tour de formation est interdit et, de fait, l'appel pour rentrer, a été interprété comme illicite. Ce qui a coûté une place au Danois, passé de 9e à 10e.

Le malus : Le créneau raté de Kimi Räikkönen (Alfa Romeo)

"La grille était un peu glissante, je suis allée un peu trop loin de mon emplacement et je n'ai pas eu le temps de passer la marche arrière", a expliqué le Finlandais, pénalisé de 5 secondes.

Le chiffre : 1

Comme le seul tour en tête qui a échappé aux Mercedes depuis le début de la saison, signe Max Verstappen (Red Bull) au 4e passage.

La déclaration : Max Verstappen (Red Bull)

Il va être très difficile de battre Mercedes, mais il est important de comprendre ce qui ne va pas avec la voiture et de le corriger. Une fois que vous avez compris, vous pouvez rapidement introduire de nouvelles pièces.
https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1233x487:1235x485)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/07/19/2852470.jpg
Grand Prix de Hongrie
"Chez Red Bull, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas"
22/07/2020 À 23:24
Grand Prix de Hongrie
"Quatre ou cinq voitures dans le même tour, impossible de continuer comme ça"
21/07/2020 À 19:32