Max Verstappen est désormais un prince à Monaco. Alors que Charles Leclerc, auteur d’une pole position controversée la veille, avait les cartes en main, Max Verstappen a finalement récolté les lauriers. Le Néerlandais, désormais leader du championnat (et ceci pour la première fois de sa carrière), a parfaitement géré la course après l’abandon de Leclerc, trahi par sa monoplace avant même le départ. Il devance Carlos Sainz (Ferrari) et Lando Norris (McLaren) sur le podium. Auteur du meilleur tour en course, Lewis Hamilton est passé à côté. Valtteri Bottas, lui, a abandonné lors de son arrêt au stand. C'est donc un week-end à oublier pour Mercedes.
Comme souvent à Monaco, les péripéties n’ont pas eu lieu sur la piste, mais en-dehors. L'issue de la course s’est décidée avant même l’extinction des feux. Alors que Max Verstappen pensait peut-être disputer une bataille âpre avec Charles Leclerc, le Monégasque a prolongé sa malédiction chez lui (zéro course terminée). Cloué au stand par un problème avec la transmission de sa Ferrari, sans douté lié à son crash survenu pendant les qualifications, il n’a même pas pu prendre le départ. Max Verstappen n'en demandait pas tant et s’est contenté de vite fermer la porte à Valtteri Bottas, auteur d’un bon envol, avant de vivre un Grand Prix plus que tranquille.
Grand Prix de Monaco
Leclerc a du mal à digérer : "C’est difficile à accepter..."
23/05/2021 À 13:47

Red Bull tranquille, Mercedes dans les choux

Sergio Pérez, qualifié neuvième, a confirmé la bonne tenue de Red Bull sur ce circuit. En retardant au maximum son seul arrêt au stand, il a pu grimper jusqu’au quatrième rang et obtenir des points précieux pour son écurie. Tout le contraire de Lewis Hamilton... Trahi par sa voiture le samedi selon ses dires, il l’a ensuite été par la stratégie. Il croyait réussir l’undercut en s’arrêtant le premier. Il a finalement assisté au dépassement de Sebastian Vettel (Aston Martin) sur Pierre Gasly (AlphaTauri), ne masquant pas sa colère à la radio.
Avec son meilleur tour en course, il limite les dégâts au championnat, où il accuse désormais quatre points de retard sur Verstappen. Autre preuve que Mercedes n’était vraiment pas à la fête : Bottas, qui aurait fait un beau deuxième, a dû lâcher l’affaire à cause d’une roue qui ne voulait pas se décrocher lors de son pit stop. Toto Wolff ne devrait pas regarder le classement constructeurs, puisque Red Bull est bel et bien devant avec trois petites longueurs d’avance. Une anomalie.
https://i.eurosport.com/2021/05/23/3138318.jpg
On notera le podium de plus pour Lando Norris, qui s’est même permis de prendre un tour à Daniel Ricciardo, son coéquipier en difficulté chez McLaren. Son excellente entame de saison lui offre la troisième place au championnat, avec 56 points (contre 47 pour Bottas). Il pourrait enfiler le costume du meilleur des autres, si sa monoplace continue de le permettre. Du coté des Français, il faudra souligner la course sérieuse de Gasly, qui a contenu un Hamilton colérique, et celle d’Esteban Ocon, malgré un dernier relais compliqué en mediums. Les deux pilotes terminent dans le top 10.
L’occasion était à l’arrivée beaucoup trop belle pour Verstappen, qui fait carton plein à Monaco grâce à cette douzième victoire en carrière et grâce aux malheurs de son rival le plus proche. A-t-on assisté à une passation de pouvoir dans les rues de la Principauté, confirmant tout le bien qu’on pensait de la Red Bull depuis le début de la saison ? Les prochains rendez-vous nous en diront plus.
https://i.eurosport.com/2021/05/23/3138306.jpg
Grand Prix de Monaco
Le match est lancé : "Piqué au vif par Hamilton, Verstappen lui a répondu"
25/05/2021 À 16:57
Grand Prix de Monaco
"Prisonnier à Monaco, Hamilton a été de mauvaise foi"
25/05/2021 À 16:57