Lewis Hamilton ne passe pas un très bon week-end à Sotchi, où il accumule les erreurs indignes d'un champion de sa stature. A l'issue d'une qualification laborieuse, il s'est classé quatrième, derrière le poleman Lando Norris (McLaren), Carlos Sainz (Ferrari) et son futur coéquipier, George Russell (Williams).
Le film de la qualification
Vendredi, lors des essais libres 2, le pilote de la W12 n°44 avait envoyé dans les airs le mécanicien qui actionne le lève-vite avant de sa Mercedes, lors d'un passage au stand. En fait, il avait touché par mégarde, quelques secondes plus tôt, le même bouton que lors du second départ au Grand Prix d'Azerbaïdjan, et il s'était à nouveau retrouvé sans frein à l'arrière.
Grand Prix de Russie
"Sainz dit qu'il n'est pas le nouveau Barrichello, il faut lui reconnaître une force de caractère"
28/09/2021 À 17:35
La réponse de Mercedes à Red Bull : "Pas sûr que Hamilton ait besoin d'un quatrième moteur"
Samedi, l'as de Brackley s'est enfoncé un peu plus dans l'embarras en gérant bien mal la dernière partie de la séance de qualifications. C'est vrai que George Russell (Williams) a déclenché une vague de rentrée au garage en montrant que les pneus slicks étaient le meilleur choix pour viser la pole position. Mais il n'y avait pas de quoi se précipiter comme l'a fait Lewis Hamilton.
En tournant un peu trop vite dans la voie menant à la pitlane, le pilote anglais a tapé le mur extérieur et cassé son aileron avant. Puis, il n'a pas paru dans son assiette dans son tour chrono final. Tellement pas qu'il l'a terminé en tête-à-queue, l'aileron arrière contre un mur de protection.

"C'était horrible à la fin"

Sevré de victoire depuis quatre courses, en échec le samedi après-midi depuis quatre meetings, Lewis Hamilton a fait un bilan un peu penaud de ses prestations. "J'essayais de rentrer et de sortir des stands le plus rapidement possible. C'est à 100% ma faute, a-t-il avoué.
"Au-delà de ça, je me suis incroyablement déçu, a-t-il ensuite confié à Sky Sports. Jusqu'alors, j'étais 'dans la zone', tous mes tours étaient propres. Boom, boom, aucun problème, puis une bêtise. Je suis vraiment désolé pour tout le team, ici et à l'usine." C'est vrai. Il avait dominé la Q1 et la Q2 sur une piste piégeuse avant de perdre les pédales lors des seconds runs en Q3.
"Je ferai de mon mieux pour rectifier ça dimanche, mais c'était horrible à la fin. Le grip était très faible et je perdais de la température dans ce tour. Finir deux fois dans le mur… C'est très rare de ma part."
"J'espère que la voiture va pouvoir être réparée et qu'elle sera bien dimanche, a-t-il ajouté. Je suis très embarrassé en ce moment mais je vais transformer ça en quelque chose de positif", a promis le Britannique.
Grand Prix de Russie
"Avec ce moteur neuf, Verstappen est devenu le favori pour la course au titre"
28/09/2021 À 17:11
Grand Prix de Russie
Pourquoi les 100 victoires d'Hamilton ne sont pas usurpées
28/09/2021 À 16:54